Le monde d’après : trois nouveaux mouvements politiques citoyens

Le monde d’après : trois nouveaux mouvements politiques citoyens

Le yetiblog devrait demander des droits d’auteur : la quête du « monde d’après » est l’expression attachée à ce blog depuis… novembre 2005 ! Mais petit à petit, on y arrive : trois nouveaux mouvements politiques citoyens viennent d’apparaître qui entendent bien participer à sa construction :

Le retour des intellectuels sur la scène politique

Ces trois nouvelles composantes du paysage politique français marque le retour des intellectuels dans l’action politique. Les points communs entre ces initiatives ne manquent pas :

  • Toutes les trois lancées par des personnalités en marge du système partidaire du monde politique d’avant.
  • Toutes les trois bien décidées à enrayer « les ravages du néolibéralisme » (Denis Robert, CNNR).
  • Toutes les trois plutôt souverainistes, en tout cas guéries du virus européiste.
  • Toutes les trois représentant de fait une traduction politique des mouvements de protestation populaires nés en novembre 2018 avec les Gilets jaunes, et poursuivis par le soulèvement des classes moyennes (soignants, avocats…) au moment de la tentative de privatisation des retraites.

Plus de points communs que de divergences

En l’état, on aurait beaucoup plus de mal à distinguer les points de divergences entre ces trois nouvelles organisations. Tout juste des nuances. De droite ? De gauche ? On évitera de s’attacher à ces vieilles étiquettes depuis longtemps dévoyées.

On évitera aussi de les distinguer selon les personnalités qui les composent. Chacun se fera son idée en prenant connaissance de leurs premières déclarations d’intention (cf. liens ci-dessus). On suivra avec intérêt leurs premiers travaux. Et l’on attendra – toujours avec grand intérêt – l’énoncé finalisé de leurs principes, la formulation achevé de leurs projets.

L’intérêt indéniable de ces trois nouvelles organisations est au moins d’offrir une perspective de rupture avec les pratiques politiques formolisées d’un monde d’avant moribond. Suivons leur évolution, ne les départageons pas.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.