Covid et manip’ médiatique : la technique du cas isolé pour faire peur

Covid et manip’ médiatique : la technique du cas isolé pour faire peur

Le virus du Covid 19 achève sa courbe en cloche, mais déjà les tentatives de manip’ médiatique pour perpétuer l’anxiété populaire surgissent de-ci de-là. En voici trois exemples.

1/ « Relâchement » en Dordogne

Nouveau foyer détecté en Dordogne, titre Ouest-France le 9 mai, en précisant « après des obsèques » (à deux jours du déconfinement, ça fait encore plus peur). 127 personnes ont dû être dépistées. La faute à « un relâchement du déconfinement » tonne le préfet du coin.

Mais qu’apprend-on en lisant l’article : les 127 dépistages ont été réalisés à la suite de la découverte d’un premier malade, pour un total après dépistage de 9 cas positifs. Ce n’est qu’en toute fin d’article qu’on apprendra que ces neuf personnes « ne présentent aucun des symptômes du coronavirus, selon l’ARS, et sont à l’isolement, confinées chez elles ». Même pas hospitalisées ! Un petit coup d’hydroxychloroquine+azithromycine et il n’y paraîtrait plus.

2/ « Importante opération » de dépistage en Vendée

260 dépistages effectués dans une entreprise en Vendée titre 20 Minutes le 10 mai – la veille du déconfinement, glagla ! – avec une photo bien craignos en une [photo ci-dessus]. « Importante opération », clament les autorités. Mais “importante opération” pour quoi ? 4 personnes positives, toutes asymptomatiques, c’est-à-dire aisément soignables via le protocole Raoult.

3/ « La peur d’un rebond de la pandémie envahit la planète » en Chine et en Corée

Pas assez de cas anxiogènes en France ? Allons les chercher en Chine et en Corée. « Le Covid-19 réapparaît à Séoul et Wuhan », titre Le Monde (à quelques heures de la réouverture des écoles françaises) en insistant lourdement : « Tandis que la peur d’un rebond de la pandémie envahit la planète, des foyers resurgissent ».

Il faudra lire d’autres organes français de presse pour apprendre qu’il n’y avait qu’ « un nouveau cas de coronavirus recensé à Wuhan pour la première fois depuis le 3 avril » (FranceInfoTV). « Cinq » corrige BFMTV au comble de l’effroi… surjoué !

Qu’il y ait encore quelques nouveaux cas résiduels de coronavirus en France ne fait aucun doute (surtout dans certaines régions françaises – Paris, est du pays – où l’on rouvre des écoles sans les précautions nécessaires). De là à tomber dans le panneau de cette grossière manipulation médiatique, il faut sacrément être crédule ou avoir mariné dans la marmite à trouille depuis tout petit ! La Dordogne aujourd’hui, c’est juste 24 hospitalisations au total dont un seul cas sérieux. Et la Vendée, 32 hospitalisations dont 9 cas sérieux. Des peccadilles. Quant à la Chine et la Corée, il suffit de vérifier les statistiques d’évolution de la maladie en terme de nouveaux cas quotidiens pour comprendre qu’on se fout royalement de nos gueules !

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.