Appels Hulot et Lindon : entre hypocrisie, naïveté et poudre aux yeux

Appels Hulot et Lindon : entre hypocrisie, naïveté et poudre aux yeux

À mesure qu’approche la fin du confinement, fleurissent les démarches et les initiatives qui se veulent constructives… pour le monde d’après ! Notons celles de Nicolas Hulot et de Vincent Lindon qui font grand bruit ce soir :

Deux appels hors sol visant à retarder la seule échéance qui vaille : la mise hors d’état de nuire rapide des prédateurs.

Passons sur l’initiative de Nicolas Hulot, grand spécialiste des déclarations d’intentions lénifiantes jamais suivies d’effets (voir son passage au ministère de l’Ecologie) : 100 principes pour noyer le poisson sous le verni de la pire des langues de bois et 5 propositions plus creuses et vaines, tu meurs  : « l’Europe des solidarités », le passage du libre échange au « juste échange », j’en passe trois qui ne valent pas mieux !!!

Vincent Lindon fait quant à lui une bonne et convaincante description critique de la situation de crise, mais quelle désillusion quand vient le moment des suggestions :

  • Appel à solidarité des plus riches (la taxe Jean Valjean), sous contrôle, sanctions aidant, du gouvernement macronien, vraiment ?
  • Instauration de contre-pouvoirs – mais par qui ? par Macron ?
  • Responsabilisation des élus… en augmentant leurs rémunérations « pour avoir les meilleurs » et éviter la corruption !!!!!!

On se fout de qui ? Tout ça n’est que poudre aux yeux, partagé entre naïveté confondante (Lindon) et hypocrisie sournoise (Hulot). Manière dans les deux cas de retarder la seule échéance qui vaille, sauf à sombrer pour des années dans le chaos politique et social : la mise hors d’état de nuire rapide des prédateurs. Après quoi, oui, on pourra songer à appliquer les mesures qui s’imposent.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.