Un fabricant de masques : « Pas un seul coup de fil des services publics »

Un fabricant de masques : « Pas un seul coup de fil des services publics »

Témoignage d’Olivier Rimmel, fabricant et importateur de masques de protection… mis au chômage politique !

« Comme vous le savez puisque je l’ai écrit, je suis fabricant et importateur de masques de protection FFP2 (entre autres). Je suis connu des services publics, et ma société a été financée par des aides publiques. Depuis le début de la crise je n’ai même pas eu un coup de fil.

L’État ne contacte pas les petites entreprises françaises qui sont en mesure d’assurer des commandes pour deux raisons…

    1. Ils veulent passer en direct pensant pouvoir négocier les prix.
    2. Ils ne veulent pas payer d’avance les entreprises qui vont passer les commandes en Asie.

Tous les jours, mes fournisseurs asiatiques m’envoient des e-mails pour me relancer et me proposer des stocks ou de lancer des fabrications de masques FFP2 et même FFP3. Les tarifs ne sont pas déconnants, les délais non plus.

Mais ,je n’ai pas passé de nouvelles commandes de production, car je n’ai aucune piste pour les écouler. Amazon et CDiscount m’ont empêché de les vendre en me fermant ces marchés par crainte de tarifs en hausse et sous la pression du gouvernement.

D’ailleurs, même topo pour les gels hydroalcooliques. Je ne peux plus en vendre car ces produits ont été interdits à la vente (comme tout le monde sous la pression du gouvernement qui voulait contrôler les prix).

Toutes ces petites choses, impossible de les écouler désormais…

=> Source : fil Twitter d’Olivier Rimmel

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.