Samedi 25 avril : une “Grande marche” pour sauver des vies

Samedi 25 avril : une “Grande marche” pour sauver des vies

Ci-dessous un appel du Dr Claude Escarguel [photo], microbiologiste, ancien président du Syndicat des praticiens des hôpitaux généraux, ancien collaborateur de Didier Raoult, ancien chef de laboratoire de l’institut de pédiatrie de Marseille.


Depuis deux mois, la moitié des morts aurait pu être évitée si le gouvernement n’avait pas interdit aux médecins de ville de prescrire le seul traitement préventif existant, celui du Pr. Raoult de l’IHU de Marseille : l’association Hydoxychloroquine + Azithromycine.

De plus, depuis quinze jours, des médecins de ville ont montré, sur plus de 400 patients, que la prise de la seule Azithromycine (le ZYTHROMAX) avait un effet préventif tel (s’il était, comme pour le traitement de Didier Raoult, pris dès le début des symptômes) qu’il évite (sur une cohorte de 400 malades) les hospitalisations et donc le risque de terminer ses jours dans une réanimation.

1 mort toutes les 8 minutes

En ce dimanche 19 avril, depuis deux mois (87.000 minutes), nous avons presque 20.000 morts : le traitement aurait évité 10.000 pertes de vies humaines.

Soit 1 mort toutes les 8 minutes

8 minutes après avoir lu ce texte, 1 personne va mourir non pas uniquement à cause du virus mais à cause d’une “académie médicale parisienne” qui renseigne le ministre de la Santé.

Ces obsédés de la méthode, figés sur les nouvelles pratiques (longues études randomisées) imposées par les grands laboratoires pharmaceutiques, sont incapables, à l’inverse des virus, de s’adapter en temps de guerre. Au lieu de retrouver les pratiques des médecins de base, qui, à l’image de Pasteur, on fait avancer la science en se fondant sur l’observation et sur le fait de rapidement soigner les malades selon les principes du serment d’Hippocrate, ils s’obstinent à s’opposer aux données nouvelles que nous révèlent ce virus et restent campés sur leurs certitudes académiques ; d’autant plus facilement que nombre d’entre eux ont des conflits d’intérêt avec ces gros laboratoires.

Un grand rassemblement d’une heure le 25 avril 2020 à Six-Fours (83140)

Aussi nous vous appelons à un grand rassemblement (respectant les recommandations des attitudes de distanciation physiques ) :

le samedi 25 avril à 10 h sur le port du Brusc à Six-Fours,

pour marcher les uns derrières les autres, tous espacés d’un mètre, avec si possible un masque.

Ayez avec vous votre autorisation de sortie pour “déplacement lié à une activité physique” pour rester totalement en règle vis-à-vis de leur politique absurde et répressive qui vous culpabilisent : 8 heures chez vous vous sauvez une vie, alors que toutes les 8 minutes ils en suppriment une.

Ceux qui ne peuvent marcher nous suivront en voiture en klaxonnant, et ramèneront les “marcheurs”, après avoir fait un kilomètre (devant l’ancien Quémao, aujourd’hui la Grange).

Les organisateurs, infectiologues et anciens collaborateurs du Pr Didier Raoult à l’IHU de Marseille, auront sur eux une proposition, déjà remise au ministre de la Santé, de “sortie du confinement sécurisée », basée sur la prévention des complications liées au virus grâce à la bithérapie de Didier Raoult ou à la monothérapie (Zythromax). Ces médicament ne doivent être pris qu’après consultation de votre médecin et examen cardiaque ; le zytrhomax est en vente libre sur ordonnance.

Si ce mouvement citoyen, respectant l’article 3 du décret du 26 mars 2020, n’a aucun résultat, cette “marche des Français libres de 2020”, à l’image de nos parents qui ont rejoint Londres ou la résistance en 1940, sera renouvelée tous les jours et se développera dans toutes les communes où se lèveront des hommes et des femmes conscients du mal qui est fait.

Claude Escarguel, microbiologiste
Ancien président du Syndicat des praticiens des hôpitaux généraux,
Ancien collaborateur de Didier Raoult,
Ancien chef de laboratoire de l’institut de pédiatrie de Marseille, co-créateur de la sociétés de biotechnologie BVT (groupe Virbac), ayant mis au point le premier vaccin au monde de la leischmaniose canine.

=> Intertitres : Pierrick Tillet

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.