Statistiques Covid-19 : qui croire, comment comparer, comment contester

Statistiques Covid-19 : qui croire, comment comparer, comment contester

La statistique est une science inexacte en ceci qu’elle relève d’un comptage de données… que certaines autorités ne veulent pas révéler. Alors qui croire ? Comment comparer ? Comment approuver ou contester le cas échéant.

Concernant les statistiques sur le Covid-19, le cas français est emblématique. Nous SAVONS que les autorités sanitaires n’ont pas procédé à des tests systématiques de dépistage. Nous SAVONS que les chiffres donnés ont été seulement ceux fournis par les hôpitaux, alors que la situation en Ehpad était volontairement ignorée. SAURONS-NOUS combien de gens sont morts chez eux de cette maladie faute d’avoir pu être hospitalisés dans des services de santé submergés ?

Et lorsqu’une autorité dissimulatrice est mise au pied du mur par une autorité  internationale supérieure (l’OMS), lorsque cette autorité démasquée est contrainte de révéler ce qu’elle préférait cacher, dans quelle case faire figurer le rattrapage statistique imposé si l’on veut pouvoir continuer de comparer avec l’évolution internationale de la pandémie ?

Enfin, comment approuver ou contester les accusations portées par certains  contre d’autres soupçonnés de malversations ? On se souvient du premier ministre Philippe mettant en doute le nombre de dépistages annoncé par les autorités allemandes. On n’entend tous les jours quelques sommités bien de chez nous émettre des doutes sur la gestion du coronavirus par un autre pays (surtout quand ce pays obtient de bien meilleurs résultats que les nôtres).

La ligne de conduite du yetiblog en matière d’interprétation statistique

Le yetiblog s’appuie souvent sur des statistiques pour procéder à des analyses et essayer d’en tirer quelques conclusions. Nous sommes bien conscients de la grande “relativité” des vérités annoncées, mais il nous faut bien choisir une ligne de conduite pour avancer. La voici :

  • règle 1 : publier les chiffres tels qu’ils sont fournis officiellement ;
  • règle 2 : respecter les choix internationaux d’entrer dans des cases uniques des chiffres parfois bien différents ou faussés par certains pays ; exemple : les rattrapages actuels en matière de situation dans les Ehpad français sont intégrés dans la colonne des “nouveaux cas” même si certains datent déjà d’il y a quelques temps (quitte à les pondérer par des moyennes sur plusieurs jours dans la partie “remarques”) ; faute de quoi il n’est plus possible de comparer quoi que ce soit (se rappeler qu’en statistique, la comparaison et l’évolution des résultats, même rendues aléatoires par certaines petites cachoteries officielles, sont aussi importantes que les résultats eux-mêmes) ;
  • règle 3 : publier en commentaires des observations dûment vérifiées, avérées (exemple : en France, le non-dépistage systématique, la non prise en compte, du moins au début, de la situation dans les Ehpad, la non-hospitalisation d’une partie des patients porteurs du virus pour cause d’hôpitaux en manque de places…) ;
  • règle 3 bis : rejeter absolument toutes les affirmations non documentées, tous les soupçons non fondées ; exemple : aucune preuve avérée ou vérifiée sur une manipulation des chiffres par l’Allemagne ou la Chine (surtout au contraire, concernant cette dernière, si des témoignages de médecins français présents à Wuhan, comme le docteur Philippe Klein, confirment la réalité de la gestion chinoise du coronavirus).

Malgré ces précautions, nous sommes bien conscients de l’imperfection des données utilisées, mais au moins nous serons-nous approchés au plus près de la réalité (bien imparfaite elle aussi).

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.