Bob Solo – Soirs et matins, suite : à Virginie Broz

Bob Solo – Soirs et matins, suite : à Virginie Broz

Décidément tout est bien fragile…

Avec un nom pareil, la petite veinarde, elle a le choix question titre de spectacle. Elle nous a notamment fait « La vie en Broz » – tout un programme. Elle pourrait tenter « Broz toujours, tu m’intéresses », ça c’est ce que je peux dire d’elle, parce que oui, pour toujours elle m’intéresse au plus haut point, ou « Broz moi dans le sens du poil », mais c’est pas trop son style et d’abord les tatous ont des écailles, pas des poils. Elle fait dans l’humour, la fille. Pas du Disney ni du Warner Broz, ni très facile ni trop pointu, non, un truc à elle.

À l’heure où des comiques poussifs et convenus prétendent avoir “un univers” dès qu’ils ont pondu trois vannes, l’expression forcément galvaudée colle pourtant parfaitement aux rêveries clownesques de la demoiselle. Si on voulait vraiment lui trouver une famille, une filiation (les étiquettes, ça rassure toujours le quidam), il faudrait évoquer l’inclassable Zouc ou la Yolande Moreau des débuts, seule en scène, bref, de ces humoristes à l’écriture ouvrant sur la quatrième dimension du troisième degré.

Il faut se laisser embarquer. Il faut la suivre, qu’elle vous prenne par la main ou pas, qu’elle vous montre le chemin ou pas. Chaque détail compte. Regardez, écoutez, ne cherchez pas forcément à tout comprendre avec votre tête et vos références. C’est une musique arythmique, une danse à sept temps, des sauts de carpe, des ellipses, des silences, des apartés. Elle vous prend à témoin puis semble oublier que vous êtes là, suivant son fil tendu au dessus du vide.

Elle vous fera croire qu’elle est ce qu’elle n’est pas, elle vous ramènera vers une enfance qui n’est pas tout-à-fait l’enfance, elle vous donnera tout ce qu’elle a à donner, sans chichis mais avec froufrous si ça lui chante, elle vous racontera des histoires simples qu’elle s’amuse à compliquer exprès, et vice versa.

Bien sûr, l’humour, c’est subjectif. On aime ou pas. Moi j’aime vraiment. Vous aussi vous l’aimerez, j’espère. Et si ce n’est pas le cas, je vous plains beaucoup.

Bob Solo (2014)

– Covid ?

– Très malade depuis longtemps.

Choucas des tours

Autodidacte en tout, café-théâtre, chanson française (auteur-compositeur-interprète), sculpture, photo, écriture, et même agriculture, en rupture de ban avec "le système", je me cantonne désormais à produire de la pensée et de l'émotion. Je n'attends pas de jours meilleurs (ils seront pires) mais j'en fabrique comme je peux...