« Ils appellent ça une offre d’emploi. Et vous ? »

Photo : Offre.emploi.jpg(Cliquer sur l’annonce pour mieux la lire)

Une annonce pour un emploi à Montpellier. C’est le sud : pas de frais de chauffage, le loyer d’un trois pièces pour 50 euros charges incluses et le carburant au tiers du prix français puisqu’on est plus près de la péninsule arabique…

Tu vas bien travailler à l’école. Et puis tu vas passer ton bac. Après tu vas faire des études supérieures. Et tu auras un bon emploi. Bien payé. Les pieds au chaud l’hiver. Et tu ne trimeras pas comme ton pauvre père pour un salaire de famine. C’est pour ça qu’il faut que tu travailles bien à l’école…

Voilà ce que la belle histoire pieuse qu’on racontait aux enfants sages.

Et puis l’emploi est devenu difficile à trouver. Le gars me racontait qu’il avait eu cinq-cents-quatre-vingts réponses à l’offre d’emploi qu’il proposait dans son coin de campagne perdue. « Cinq-cents-quatre-vingts ! » Il en était tout retourné : son patron pensait que ça allait être très raide de trouver une personne compétente pour ce poste pointu. Une personne qui accepte de venir dans leur bocage dépeuplé au milieu des vaches avec la première salle de cinéma à près de cinquante kilomètres du patelin. « Cinq-cents-quatre-vingts ! » me répétait-il chaque minute. « Dont au moins cent justifiaient amplement de la qualification et de l’expérience requises ! »

On a aussi eu le « manque de formation ». Si les gens étaient au chômage, nous disaient les fauxcialistes et leurs amis de l’UMP, c’était à cause du manque de formation. Ah le manque ! J’ai toujours imaginé des bandes de hâves toxicomanes en manque, les yeux cernés et le geste hésitant, hantant les murs de la FPA à la recherche d’une petite seringue de formation. Pour le manque.

« Ils appellent ça une offre d’emploi. Et vous ? » La phrase est du gars qui diffuse l’annonce sur Twitter. Je le sens un poil énervé. Et vous ?


Bernard Lavilliers avec Édouard Martin et la chorale Arcelor chantent « Les mains d’or ».

A propos de Pierrick Tillet 3812 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.