Wally chante « Le caddie » une épopée contemporaine

Photo : Wally.jpg

La gymnastique des zygomatiques en chanson #2. Où l’on aborde enfin la comédie musicale.

Wally a pour spécialité les chansons courtes. Très courtes. Tu peux en avoir vingt en quatre ou cinq minutes. En voici une : « Le jour de la Toussaint / Je reste allongé / Par solidarité / Avec les morts. » Bon, on passera sur une écriture approximative, on n’est pas chez Rimbaud.

Wally est aussi l’inoubliable interprète d’une comédie musicale de moins de quatre minutes. Et c’est bien assez long pour mon manque d’attirance marqué pour ce genre.

Une comédie musicale épastrouillante sur une musique qui n’a rien à envier à Andrew Lloyd Weber. Tu noteras également la singularité du texte, on y trouve le souffle des épopées de Victor Hugo, le style raffiné de Stendhal et les rebondissements inattendus des meilleurs polars de la Série noire. Au moins.

Tu seras sensible à une narration enlevée, à l’originalité d’une histoire contemporaine, avec une chorégraphie contemporaine, une scénographie contemporaine et une gestuelle de même bois qui devraient rencontrer l’approbation enthousiaste des zartistes de l’art contemporain. Bref, une œuvre qui interpelle et qui interroge. Comme dans tous les commissariats de l’art contemporain.

Marie-Priscilla Saint-Fiacre de Clermont-Tonnerre Ganache prépare une thèse de troisième cycle sur « les enjeux esthétiques de la gestuelle wallysienne dans la comédie musicale francophone à l’aube du XXIe siècle. » Ce sera sûrement passionnant.

« Le caddie » interprété par Wally.

A propos de Pierrick Tillet 3660 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.