5 lignes pour une union politique populaire (sans attendre 2022)

5 lignes pour une union politique populaire (sans attendre 2022)

Et c’est reparti… dans le vide ! La proposition de François Ruffin d’une union de la gauche pour la présidentielle 2022 déchaîne les passions militantes. Et que je me déchire à qui mieux mieux contre les « salopards » PS, le « traîtres » d’EELV, les « sectaires » de LFI, « le programme, rien que le programme »

Franchement, tout cette logorrhée de l’inutile est désolante, désespérante, carrément chiante. Pour au moins deux raisons :

  • nous sommes loin de 2022 et dès samedi prochain, 14 mars 2020, il y a descente dans la rue pour des urgences bien plus immédiates ;
  • l’union de la gauche entendue comme union électorale poussiéreuse des vieux appareils, c’est obsolète, dépassée… et rejetée depuis novembre 2018, avec ô combien de raisons, par mes potes Gilets jaunes et bien d’autres citoyens fatigués de ces gesticulations en vase clos.

Les cinq lignes incontournables pour une véritable union politique populaire

Et là, je tombe sur une intervention de Sophia Chikirou – oui, la Chikirou dont j’ai pu dire tant de mal lors de l’affaire du Média. Sauf que là, eh bien d’accord (presque) en tout point avec ses propositions. Sophia Chikirou fixe cinq lignes incontournables autour desquelles s’unir, et que je reformule ci-dessous en les annotant à ma sauce :

  • l’abrogation des lois imposées par la macronie contre la volonté populaire, a fortori lorsqu’elles l’ont été via l’usage du 49.3 ;
  • la sortie de l’UE et de l’euro, avec lesquels rien de social n’est possible [note du Yéti : Sophia Chikirou ne parle que de « quitter les traités » et ne mentionne pas la question de l’euro ; c’est notre point de désaccord fondamental];
  • la nomination d’une Constituante pour l’avènement d’une 6ème République [note du Yéti : avec instauration immédiate d’un contrôle citoyen via le RIC (non mentionnée par Chikirou)] ;
  • la question de la sortie de l’OTAN, fauteuse de guerre ;
  • un accord sur une transition écologique rigoureuse et sans concession.

Une union politique populaire et citoyenne à mettre en place d’urgence

Sophia Chikirou n’est pas la seule à travailler à cette indispensable transition politique à mener directement par les citoyens, en dehors des vieilles étiquettes politiques has been. D’autres y réfléchissent déjà d’arrache-méninges, signe effervescent d’une urgence politique partie de la base. Citons  :

Une chose est sûre, l’urgence présente rend l’échéance 2022 secondaire, parce que trop éloignée, trop aléatoire. Dans quelles conditions se déroulerait cette lointaine consultation électorale ? Sous les auspices d’une 5ème République archi-corrompue, squattée par des voyous ? Avec à la baguette de la campagne, des médias de propagande aux ordres de leurs milliardaires sans foi, ni loi ? Ça va un moment !


PETIT RAPPEL : le pot solidaire pour le yetiblog est toujours ouvert aux généreux :

Cliquer sur l’image pour participer au pot solidaire

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.