Le Grand jeu : je te tiens, tu me tiens…

Le Grand jeu : je te tiens, tu me tiens…

Vases communicants à Idlib. Le sultan sauve légèrement la face en reprenant, par l’intermédiaire de ses proxies barbus, Saraqib, coupant de nouveau la M5. Ce succès de prestige, très certainement temporaire, cache mal la débandade par ailleurs. Si Saraqib a été reperdue par les loyalistes, c’est que le gros de leurs forces est parti plus au sud reconquérir les plaines d’Al Ghab.

En terme de surface, l’opération est bonne :

Mais c’est surtout sur le plan stratégique que la chose est d’importance. La réduction de ce saillant djihadiste (2), épine dans le pied loyaliste depuis longtemps, fait plus que compenser la perte de Saraqib (1). Elle permet de :

  1. sécuriser la ligne Lattaquié-Hama ;
  2. réduire grandement la ligne de front qui immobilisait de gros effectifs ;
  3. créer une plateforme pour avancer sur la M4.

De fait, plusieurs positions barbues le long de cette autre artère vitale ont commencé à être bombardées, ainsi que les environs de Jisr al-Chougour, ville symbole de la rébellion. L’ouverture de ce nouveau front est tout sauf une bonne nouvelle pour les Turcs, qui ont encore perdu trois soldats, tués dans un bombardement syrien ou russe.

Il semble d’ailleurs que, malgré le Turk Stream, il y ait, cette fois, réellement de l’eau dans le gaz entre l’ours et le sultan. Le changement de ton ne trompe pas. L’ambassadeur russe à l’ONU, soutenu fortement par la Chine, martèle que les terroristes doivent être éradiqués, la télévision publique accuse directement les militaires ottomans de tirer sur les avions russes et Poutine n’est pas du tout intéressé par une rencontre avec Erdogan le 5 mars. Ce qui n’empêche pas les Turcs de demander sans rire aux à Moscou d’ouvrir l’espace aérien syrien à leur drones. À défaut de résultats sur le terrain, Ankara bat tous les records d’humour…

Aux toutes dernières nouvelles, les loyalistes tentent de reprendre Saraqib. À suivre.


EDIT

Ça doit être la première fois que nous faisons une mise à jour aussi rapide mais les événements se précipitent.

Plusieurs sources, dont des sites pro-barbus, indiquent qu’un monumental bombardement russe sur un convoi turc a fait des dizaines de morts et blessés (l’armée turque semble indiquer 32 morts). Les hôpitaux du coté turc de la frontière reçoivent les blessés. Erdogan préside à une réunion d’urgence de son conseil de sécurité ainsi que les principaux partis politiques.

Il se murmure, mais c’est à confirmer, que les troupes ottomanes se sont retirées de Saraqib, où les djihadistes laissés à eux-mêmes se font vaporiser par l’aviation russo-syrienne.

=> Source : Le Grand jeu

L'observateur des soubresauts géopolitiques mondiaux, au Moyen-Orient et ailleurs.