La base syndicale se rebiffe et appelle à relancer la grève générale

La base syndicale se rebiffe et appelle à relancer la grève générale

Ça bouge ! La base syndicale se rebiffe contre les journées d’action stériles de 24 heures lâchées presque à regret par leurs centrales et publie un appel à rencontre pour relancer sans délai le mouvement de grève générale contre la destruction des protections sociales.


Appel à une rencontre nationale pour la grève générale

Depuis le 5 décembre, de nombreux secteurs se sont mobilisés pour le retrait du projet de la réforme des retraites que le gouvernement veut nous imposer. En plus de la grève historique à la RATP et à la SNCF qui a permis de paralyser une grande partie du réseau de transports, notamment en Ile-de-France, des grèves et actions ont eu lieu également dans les raffineries, les ports, le secteur de l’énergie, les centrales nucléaires, les éboueurs et les incinérateurs des déchets, les égoutiers, les enseignants et les lycéens, les avocats, le secteur de la culture, et plus récemment les universités. Force est de constater néanmoins que cela n’a pas encore suffi à faire reculer le gouvernement.

Pourtant, après plus d’un an de mouvement des gilets jaunes et une première phase de contestation contre la réforme des retraites qui a remis au goût du jour la possibilité de la grève générale, nous sommes convaincus que la bataille contre Macron et sa politique n’est pas terminée. Le gouvernement Macron a définitivement perdu la bataille de l’opinion et une large majorité de la population rejette sa réforme et plus en général sa politique. C’est pourquoi il est indispensable de faire un premier bilan d’étape de cette entrée en bataille en ordre quelque peu dispersé de nos secteurs respectifs et de construire un plan de bataille pour taper tous ensemble et au même moment sur le même clou pour gagner !

Une chose est sûre : ce n’est pas l’addition de grèves minoritaires combinée à des journées de grève interprofessionnelle de 24h qui fera plier Macron. Ce n’est pas non plus avec des grèves de pression combinées avec la participation à chacune des négociations avec le gouvernement, jusqu’à la conférence de financement, alors que le mot d’ordre de la base est le retrait pur et simple du projet de réforme.

C’est pourquoi nous nous adressons ici à tous les secteurs qui sont ou ont été en grève et mobilisés contre cette réforme et l’ensemble de la politique du gouvernement. Nous vous proposons de nous retrouver, début mars, dans une rencontre nationale interprofessionnelle, regroupant des travailleurs de tous les syndicats et non-syndiqués, pour élaborer ensemble un plan de bataille débouchant sur une véritable grève générale.

Cette rencontre devrait à notre sens discuter de quand est-ce qu’on y va tous ensemble, en grève majoritaire et reconductible, et quelles sont les quelques mots d’ordre qui pourraient nous permettre d’agréger un maximum de secteurs, notamment du privé, autour de la question de la précarité, du chantage à l’emploi et des licenciements, ainsi que la défense d’une retraite nivelée par le haut pour tous et toutes.

Il est pour nous indispensable d’élaborer ce plan de bataille de manière coordonnée et à la base, si l’on veut éviter de se faire balader de journée d’action en journée d’action ou de voir nos mouvements sectoriels rester isolés. On peut encore gagner, à condition de prendre nos affaires en main et de rendre concrète la perspective d’un tous ensemble contre Macron et sa réforme.

Premiers signataires : Coordination RATP-SNCF IDF, CGT Raffinerie Grandpuits, CGT Energie Paris…

Contact pour se joindre à l’appel ou demander des précisions : rencontre.grevenationale@gmail.com


« Le retour de la classe ouvrière au devant de la scène » (Anasse Kazib)

Une vidéo à ne pas manquer :

=> Source : Révolution permanente

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.