Gilets jaunes acte 67, Bernie Sanders… : un weekend épatant

Gilets jaunes acte 67, Bernie Sanders… : un weekend épatant

Il y a des weekends comme ça qui vous ragaillardissent. Celui-là, par exemple, qui en un samedi accélère votre rythme cardiaque et vous met du baume à l’esprit.

Honneur aux héros connus et inconnus des inlassables Gilets jaunes

Il y a d’abord eu l’acte 67 des Gilets jaunes, à Lille, à Toulouse, à Bordeaux… et même au salon de l’Agriculture de Paris.

Honneur soit rendu à ses héros tenaces, connus…

… et moins connus, comme cette femme anonyme interpellant au salon de l’Agriculture un insupportable paltoquet qui mérite juste la gifle qu’il va finir par se prendre :

Oui, un acte 67 épatant, comme tous ceux qui ont précédé et qui continuent leur inlassable travail de sape contre un régime de voyous.

Bernie Sanders bouscule les cartes de l’establishment US aux primaires démocrates du Nevada

L’autre satisfaction est venue de l’État US du Nevada où se déroulaient les primaires démocrates pour la présidentielle de fin d’année. Bernie Sanders y a obtenu une victoire triomphale, d’une ampleur imprévue des sondages : presque 50% des voix malgré le nombre de prétendants, et grâce notamment aux voix des latinos et des jeunes. Comme si les citoyens américains de base, les sans grades, étaient en train de se réapproprier cette démocratie que des margoulins cousus de dollars pensaient avoir mis sous clé ou pouvoir acheter.

Un weekend épatant, vous dis-je ! D’accord, ne vendons pas la peau des salopards avant de les avoir terrassés. Le paltoquet est toujours là, Sanders n’est pas encore à la Maison blanche, ni même encore ni même encore investi par l’establishment Démocrates. Mais ne boudons pas notre plaisir : après tout, c’est en accumulant les petites victoires, bataille après bataille, acte après acte, qu’on finit par gagner la guerre.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.