La destruction du camp de Calais : trois vidéos accablantes

iraniens_levres-1.jpgHuit réfugiés iraniens se cousent les lèvres en signe de protestation.

Lundi 29 mars. La police expulse de leurs abris des réfugiés de la partie sud de la jungle de Calais. Gaz, flashballs, matraques. Une entreprise détruit les abris au fur et à mesure.

Mercredi 2 mars. Troisième journée de destruction. Huit réfugiés iraniens se sont cousu les lèvres pour signifier leur grève de la faim. Ils ont été parmi les premiers réfugiés à voir leurs abris détruits et ne savent où dormir. Maintenant écouterez-vous ? demande en anglais l’un de leurs panneaux.

Communiqué de Médecins sans frontières :

« Le démantèlement avait été annoncé dans le calme, ciblant les tentes vides et les abris inoccupés. Il a en réalité ciblé tous les logements de la zone 9, densément occupée et habitée, et inévitablement dégénéré en violences, dans un camp où vivent des familles et des centaines d’enfants.

« De manière plus générale, il y a un déséquilibre flagrant entre le nombre de migrants vivant sur la lande et le nombre de places mis à leur disposition […] Si les expulsions continuent dans les jours à venir, elles ne pourront dès lors se poursuivre que dans la violence, ce qui n’est pas acceptable ».

Sur le petit panneau qu’il brandit un réfugié a écrit en substance l’absence d’humanité commune avec Hitler. 

=> Une source d’information : Calais, ouverture et humanité.

=> Photo : David Pauwels, L’Humanité.


A propos de Pierrick Tillet 3732 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.