Aline Pailler : « France Debout, soulève-toi ! »

ILLUSTRATION

Il y a un petit mois, j’avais relayé ici le coup de gueule d’Aline Pailler, journaliste à France Culture, contre la pensée unique abondamment diffusée par les médias mainstream. La voilà qui récidive, en poussant le bouchon de la révolte encore plus loin.


121 mars 2016

Levée à 5h00 ce matin. J’écoute les infos. Hollande droit dans ses pantoufles nous dit qu’il ne changera rien à l’article 2 et est en campagne électorale ignorant la détestation dont il est l’objet.

Le secrétariat général de FO semble plier (rompre bientôt ?) et Martinez essaye de négocier mais est << insatisfait >>.

À la rentrée le prix de l’électricité, de la carte orange pour les franciliens vont augmenter et nos conditions de vies largement dégradées, voire indignes pour beaucoup, seront toujours soumises à un État de plus en plus autoritaire.

La manif du 5 juillet est compromise (FO se tâte à cette heure encore).

Et même si elle avait lieu ?

Seul le blocage de l’économie et la grève générale les met réellement en danger !

Il y a une chose que je ne comprends pas, plus.

Nous sommes des millions à ne plus vouloir de ce monde qui nous aliène et ne nous promet à coup sûr que des catastrophe sociales, humaines et écologiques. Quand je dis « promet », en fait c’est déjà là : abeilles, pollution, climat, génocide migratoire en mer ou sur terre, désespoir qui lance les uns vers l’alcool, les drogues, la consommation effrénée, les antidépresseurs, le suicide, la haine de soi et des autres, l’indifférence, les fous de dieux de tous les noms…

Ce que je ne comprends pas, c’est que nous soyons aussi nombreux à savoir, à vivre cela et à le dénoncer, mais si peu à le combattre.

Mais non de non que faut-il pour que nous tous nous nous rejoignons dans la rue pour de bon et si nombreux que nous n’aurons plus peur des « représailles » ?

C’est la faiblesse du nombre qui nous livre tout crus aux matraques, jugements et autres représailles du patronat et de son alliée, le gouvernement.

J’aime beaucoup deux slogans de ce mouvement :

<< Paris Debout, soulève-toi ! >>

<< Ne nous regardez-pas ! Rejoignez-nous ! >>

 Transformons-les en :

<< France Debout, soulève-toi ! >>

Et en actes !

Qu’est-ce qu’il faut ? Une date, une heure ? Ou comme en Tunisie, une immolation pour nous réveiller ?

A propos de Pierrick Tillet 3648 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.