Le Grand jeu : Idlib à 7 km !

Le Grand jeu : Idlib à 7 km !

Il se passe actuellement des choses assez extraordinaires dans l’Idlibistan. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin après la prise de Maarat al-Numan, les loyalistes ont poussé leur avantage et sont maintenant aux portes du nœud stratégique de Saraqib. Développant leur offensive à l’ouest de la ville, ils ont coupé la M4 et établi leur position à sept petits kilomètres d’Idlib.

Certes, la capitale du djihadistan n’est pas l’objectif immédiat de la campagne qui vise avant tout à contrôler les voies de communication. Après Saraqib, gageons que les efforts de l’armée syrienne se porteront avant tout le long de la M4 (Ariha) et de la M5. M’enfin, cette présence militaire à quelques encâblures d’Idlib changera assurément la donne stratégique : pression continue sur les barbus, opérations d’infiltration, possibilité de fomenter des troubles, encouragements à déserter etc. Pour les qaédistes, c’est une bien mauvaise nouvelle.

Quant aux Turcs, ils essaient par tous les moyens de ralentir les opérations en installant de nouveaux “postes d’observation”. Mais ça va tellement vite qu’à peine mis en place, ces postes sont encerclées par les loyalistes. Quand ils ne sont pas bombardés… La grande affaire de la journée d’hier aura été la mort de six soldats turcs par un bombardement de l’armée syrienne. La justification de cette dernière est que le contingent ottoman n’a prévenu personne de ses déplacements.

Le sultan a piqué une crise de nerfs et ordonné une riposte mais, là, c’est le grand flou : 13 soldats syriens morts (selon l’OSDH), 35 (selon Erdogan) ou même, tant qu’on y est, 76 (selon l’inénarrable ministère turc de la Défense). Cette surenchère n’est pas très sérieuse et il se pourrait que les Russes aient raison lorsqu’ils déclarent que, contrairement aux affirmations d’Ankara, pas un F16 turc n’est en réalité entré dans le ciel syrien.

Une chose est sûre, Erdogan l’a mauvaise. S’il a, ensuite, mis de l’eau dans son arak en précisant que la Turquie n’avait « aucune intention d’entrer en conflit sérieux avec la Russie », Ankara passe son temps à chouiner depuis le début de l’offensive syrienne, accusant sans rire Moscou de… ne pas tenir ses engagements sur Idlib !

*****

MISE À JOUR

La situation évolue d’heure en heure tandis que les barbus sont en pleine débandade. Les forces loyalistes ont libéré une kyrielle de villages, abandonnés par les djihadistes, au sud-est de Saraqib.

uCe nœud stratégique est sur le point d’être pris en étau :

=> Source : Le Grand jeu


À propos du livre Le Grand jeu : ci-dessous vidéo de l’interview de Christian Greiling par Frédéric Taddéi (Interdit d’interdire, Russia Today) :

Par ailleurs, une intervention de Christian Greiling est programmée dans l’émission de LCI , Tout un monde, qui sera diffusée le 15 février prochain.

L'observateur des soubresauts géopolitiques mondiaux, au Moyen-Orient et ailleurs.