La 6ème République naîtra d’une rébellion, d’une insurrection

La 6ème République naîtra d’une rébellion, d’une insurrection

Une fois n’est pas coutume, ce matin, je vais reprendre les propos de Stanislas Guérini, falot chef de bande LREM :

Eh bien oui, il y a fort à parier que la 6ème République française du XXIème siècle naîtra comme ça : d’une rébellion, d’une insurrection.

Et pas en attendant 2022, comme des nouilles, d’avoir été détroussés par des salopards qui nous demandent de respecter « zeu roule » (de Bruxelles et de la BCE), pas après avoir été souillés par des fêlés du bonnet qui veulent nous retarder les retraites au prétexte que celles-ci nous menaceraient de crises cardiaques, humiliés par des timbrés qui veulent nous délocaliser la gare de l’Est – et la mémoire de Verdun – en banlieue pour la remplacer par un Central Park…

Toutes les Républiques françaises sont nées d’une révolution, d’une insurrection ou sur les décombres d’un régime moribond et corrompu

Ce ne sont pas les élections qui ont fait les nouvelles Républiques françaises, ce sont les Républiques qui ont fait les élections. Toutes les Républiques françaises sont nées d’une révolution, d’une insurrection ou sur les décombres d’un régime moribond et corrompu.

  • … comme en 1792 lorsque fut créée la Première République après la Révolution de 1789 ;
  • puis en 1848, proclamation de la Seconde République, suite à une seconde révolution populaire ;
  • comme en 1870, la Troisième République sur les décombres d’une guerre humiliante perdue par le Second empire de Napoléon III ;
  • comme en 1946, avènement de la Quatrième République dans un pays ravagé par une autre guerre et sous l’impulsion du Conseil national de la Résistance ;
  • et même comme en 1958, la Cinquième en réaction à une tentative de putsch de militaires fêlons en Algérie et suite à un véritable coup d’État conduit par le Général de Gaulle.

Fort à parier – et à espérer ! – aujourd’hui que l’Histoire racontera comment la 6ème République française est née d’un soulèvement populaire entamé en novembre 2018 par le peuple en gilets jaunes. Et comment les tenants détraqués d’une 5ème République crevarde n’ont eu d’autres choix que de plier bagage sans demander leur reste, ou d’être virés à coups de pieds au cul par les émeutiers.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.