Le Grand jeu : un thriller édifiant sur un revirement géopolitique historique

Le Grand jeu : un thriller édifiant sur un revirement géopolitique historique

Le dernier ouvrage de Christian Greiling, “Le Grand jeu” (éditions Héliopoles) arrive à point nommé, tant pour enrichir les amateurs éclairés de géopolitique, que pour initier les néophytes un brin rebutés par ces soubresauts lointains qui les concernent pourtant au premier chef.

Mais d’abord qu’est-ce que le “Grand jeu” ? Le Grand jeu, nous explique Christian Greiling, est une expression popularisée par Rudyard Kipling au XIXème siècle en pleine révolution industrielle et théorisée en 1904 par le géographe britannique Halford Mackinder, lorsque la maîtrise des ressources énergétiques planétaires et leur acheminement obnubilaient déjà les grandes puissances.

Heartland et Rimland

Or il se trouve que la majeure partie de ces richesses énergétiques (pétrole, gaz…) se trouve concentrée entre l’Europe orientale et l’Asie : le Heartland (littéralement, le “cœur du monde”). Problème, au beau milieu de ce Heartland, trône une puissance agaçante s’il en est : la Russie. À défaut de pouvoir réduire le Heartland (et la Russie), les puissances extérieures – l’empire britannique d’abord, puis l’empire américain après la Seconde Guerre mondiale – tentèrent de le contenir en s’assurant le contrôle des « terres bordières », le Rimland, c’est-à-dire l’Europe, le Moyen-Orient, le sous-continent indien et l’Extrême-Orient. Une unification politique entre le Heartland et le Rimland aurait équivalu, pour ces « puissances maritimes », à une marginalisation définitive.

Heartland et Rimland

L’empire occidental parvint longtemps à s’assurer le contrôle stratégique du Rimland, y gagnant des positions avancées dans les ex-pays de l’Est après la chute du mur de Berlin et de l’URSS. Les États-Unis crurent même pouvoir profiter de l’aubaine pour s’emparer du Heartland. Mais le Grand jeu voit aujourd’hui s’opérer un véritable basculement de l’Histoire depuis la renaissance de la Russie sous l’impulsion d’un nouvel homme fort, Vladimir Poutine, et de son alliance redoutable avec les grandes « puissances terrestres » de cette région continentale : la Chine, l’Iran, l’Inde…

La grande bataille pour le contrôle de l’Eurasie

C’est cette lente, mais implacable inversion du cours du Grand jeu que nous conte Christian Greiling dans un ouvrage en forme de thriller palpitant, mais à la portée de tous. Pour expliquer ce retournement, l’auteur, historien de formation, n’hésite pas à explorer le cours de l’Histoire (on croise dans son livre des personnages aussi surprenants que Lawrence d’Arabie ou le cinéaste Pier Paolo Pasolini). Loin d’égarer le lecteur, cette remontée dans le temps l’éclaire sur ce qui est en train de se passer aujourd’hui aux portes de notre univers familier :

  • L’Eurasie

    la maîtrise du Heartland et d’une part grandissante du Rimland par l’alliance Russie-Chine-Iran ;

  • la lente marginalisation (ne serait-ce qu’à travers la dédollarisation des échanges commerciaux) d’un empire US occidental à bout de souffle ;
  • le déchirement d’une Europe écartelée entre sa soumission à son lointain maître washingtonien d’outre-Atlantique et son rattachement naturel à un territoire allant « de Brest à Vladivostok » : l’Eurasie, entendez le Heartland + le Rimland.

Une inversion de l’Histoire qui risque d’impacter le quotidien de chacun d’entre nous

Ceux qui suivent sur le yetiblog les chroniques régulières du Grand jeu trouveront, qui une synthèse très complète des évènements rapportés au fil des semaines par Observatus Geopoliticus, qui les repères indispensables pour mieux comprendre les enjeux de ces grands affrontements géopolitiques qui, souvent à notre insu, touchent au premier chef les citoyens que nous sommes.

Car rappelons-nous, que nous le voulions ou non, nous Français sommes tous des sujets de l’empire occidental défaillant et, pour aussi lointaines qu’elles nous paraissent, les péripéties du Grand jeu risquent fort d’impacter douloureusement notre quotidien, surtout si nos élites « euronouilles » continuent de se comporter comme les cornichons serviles de leur maître américain. Imaginez qu’en réponse aux sanctions américaines et européennes, Moscou, Pékin et Téhéran décident soudain de nous vendre à prix punitifs les ressources qui nous font tant besoin, ou même de nous couper carrément les robinets de leurs précieux pipelines ?

=> Le Grand jeu, Christian Greiling (éditions Héliopoles, 30 janvier 2020, 294 pages, 24 euros, à partir de 16,49 euros au format ebook).
=> À suivre, une interview de Christian Greiling : « L’Amérique ne peut déjà plus gagner le Grand jeu »

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.