Insurrection, le fait nouveau : « l’entrée en rage » des classes moyennes

Insurrection, le fait nouveau : « l’entrée en rage » des classes moyennes

« Les Gilets jaunes sont un début de lutte des classes. Cette lutte deviendra dangereuse quand la petite bourgeoisie s’en mêlera. En tant qu’historien, j’attends avec curiosité l’entrée en rage des enfants de la petite bourgeoisie » (Emmanuel Todd à propos de Les Luttes des classes au XXIème siècle, Le Seuil éditions, parution 23 janvier 2019 ).

« Depuis plus d’un mois, l’émeute a brutalement grimpé l’échelle hiérarchique du pays, gagnant les couches encore un peu protégées de la société : salariés des services publics et des grandes sociétés privées… La fameuse classe moyenne elle-même – enseignants, médecins, gens de justice… – qui se croyait jusque là préservée dans son aisance d’antan, se voit contaminée par la colère. Tout est en place pour l’acte final » (le yetiblog, Chronologie d’une révolution : l’insurrection ou la mort, 16 janvier 2020).

=> Photo : des enseignants en colère jettent leurs livres de classe (capture vidéo).

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.