Le syndrome des condamnés : un régime inconscient en état d’hébétude

Le syndrome des condamnés : un régime inconscient en état d’hébétude

C’est un syndrome bien connu des services de soins palliatifs et des Ehpad : lorsqu’ils sentent leurs derniers jours comptés, les humains se referment dans la carapace du déni, se claquemurent dans de vagues espoirs de rémission impossible, font comme si de rien n’était avec une inconscience stupéfiante qui frôle l’infantilisme.

Regardez bien l’attitude du petit monde moribond encore aux commandes de notre pays. Écoutez-les nier la réalité contre toute évidence, tenter de la transfigurer en dépit de tout bon sens :

La lente mais inexorable progression des métastases de la colère

Mais les métastases de la colère progressent inexorablement, le mal fait chanceler les premiers organes vitaux du pouvoir, et déjà les symptômes de la déchéance se profilent, que seuls les inconscients ne voient pas venir :

Quelque chose du couple Ceausescu avant exécution

Il y a dans toute cette grotesque oligarchie macronienne quelque chose du régime Ceausescu, chez Emmanuel et Brigitte Macron quelque chose du couple infernal Nicolae/Elena vivant leurs derniers instants. Regardez cet extrait d’un dernier discours que Nicolae Ceausescu ne termina jamais :

Le lendemain de cette prestation pitoyable, le couple Ceausescu fut mis en état d’arrestation. Trois jours après, le “génie des Carpates” et son épouse étaient exécutés.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.