L’honneur régulièrement perdu de la police française

L’honneur régulièrement perdu de la police française

« Vous avez passé votre vie à casser la gueule aux gens qui manifestent pour leur liberté et leurs droits sociaux. En 40, vous défendiez les Allemands »

Pour mémoire, au procès de Nuremberg en 1945/46, avoir “obéi aux ordres” vous valait la peine de mort.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.