Mort de Cédric Chouviat : « C’était violent et incompréhensible »

Mort de Cédric Chouviat : « C’était violent et incompréhensible »

Le récit de la mort de Cédric Chouviat lors d’un contrôle policier, selon deux témoins, auteurs des vidéos.

Encore choqué par la violence des policiers et l’issue dramatique de cette arrestation, Laurent*, un automobiliste témoin et auteur d’une des vidéos, ne « filme pas ce genre de scène d’habitude ». Mais, lorsque « trois policiers se sont mis sur lui, alors qu’il était plaqué au sol », Laurent sent que « ça tourne mal » et enregistre la scène avec son téléphone.

Quelques minutes auparavant, lorsque les policiers le contrôlaient, Cédric « n’était pas violent. Il filmait seulement les policiers. Il semblait le faire pour défendre ses droits et ça les agaçait », poursuit ce témoin. « Puis l’un d’entre eux est passé par derrière et lui a fait une clef avec son bras autour de son cou, il est alors tombé au sol. Et là, ils se sont mis à trois sur lui alors qu’il était sur le ventre. C’était violent et incompréhensible. »

Inquiet, Laurent fait demi-tour pour vérifier la suite de cette interpellation. « À mon arrivée, il y avait les pompiers qui tentaient de le réanimer. Et ensuite, ils ont mis une bâche et les policiers ont fait circuler les voitures. »

« Quand j’ai appris son décès, j’aurais aimé revenir en arrière, descendre de mon camion pour lui venir en aide »

Un second témoin, Marc*, était à bord de son camion de livraison, lorsque Cédric est arrêté. « Je l’ai vu filmer le contrôle qu’il subissait des policiers et j’ai trouvé cela courageux de sa part. C’est pour cela que j’ai commencé à le filmer sans savoir ce qui allait lui arriver. Je me suis seulement dit qu’à sa place, je ne serais pas capable d’autant de force. Je trouvais cela bien. » Ce père de famille de 26 ans est encore très perturbé par ce qu’il a vu. « C’est choquant parce que les policiers se sont acharnés sur un homme à terre, sans raison », explique-t-il.

En apprenant quelques jours plus tard le décès de Cédric, Marc s’est effondré. « Quand j’ai appris son décès, j’aurais aimé revenir en arrière, descendre de mon camion pour lui venir en aide et faire en sorte que les policiers s’arrêtent, quitte à finir en garde à vue. Mais c’est la vie d’un homme qui est en jeu, pour un simple contrôle. »

Rappel : selon les premiers éléments du rapport d’autopsie, Cédric Chouviat a été victime, non d’un malaise cardiaque comme il fut dit d’abord, mais d’une asphyxie « avec fracture du larynx ». C’est-à-dire en gros, d’un étranglement. Pour un simple contrôle routier.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.