Cette guerre contre Bruxelles (et Berlin) que les Français doivent gagner

Cette guerre contre Bruxelles (et Berlin) que les Français doivent gagner

Ce qui se joue aujourd’hui – et rend notre seconde révolution vitale – c’est la guerre menée par le néolibéralisme de l’UE sous influence allemande contre l’État social français.

Regardez bien autour de vous : la France est le seul îlot de résistance sociale dans l’ensemble constitué de l’Union européenne. Cet îlot que Berlin et Bruxelles (sous présidence de l’allemande Ursula von der Leyen) veulent naufrager avec l’aide de leur homme de main, Emmanuel Macron.

Le 22 août 2015, trois jours avant que le premier ministre grec Tsipras rende les armes face au ministre des finances allemand Schäuble, Yanis Varoufakis déclarait au journal le Monde :

« La véritable cible du docteur Schäuble est la France et son État-providence. »

Une guerre à mort contre le néolibéralisme sauvage que nous devons absolument gagner dans les prochaines semaines

Eh bien, nous y sommes ! Ce qui se joue aujourd’hui, c’est à la fois une guerre, une révolution et, partant, un indispensable Frexit.

Une guerre, une révolution à mort au dénouement imminent – sans doute le premier trimestre de cette année 2020 – qui engagera l’avenir de la France pour des années et des années à venir.

Une guerre sauvage face au président-fantoche Macron et son gouvernement collabo sous tutelle bruxello-allemande.

Une guerre à mort contre le néolibéralisme sauvage de l’UE sous influence allemande que nous devons absolument gagner, sauf à mourir. Rien moins.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.