5 décembre : franchement, ils sont bons à prendre !

5 décembre : franchement, ils sont bons à prendre !

Regardez-les, écoutez-les, fébriles, paniqués, débitant leurs leçons de morale et leurs pauvres éléments de langage comme des condamnés à mort fumant leur dernière cigarette. Et dites-moi, oui dites-moi si franchement, ils ne sont pas bons à prendre, s’il ne suffirait de quelques petites poussées un peu plus énergiques dès le 5 décembre pour les faire passer à la trappe.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.