Gilets jaunes acte 53 : un anniversaire réussi… avec le soutien de la police

Gilets jaunes acte 53 : un anniversaire réussi… avec le soutien de la police

La réussite d’une manifestation ne se mesure pas seulement au nombre de participants, mais aussi à celui des flics que les autorités envoient pour le museler. À ce titre, on sut dès le matin que ce premier anniversaire des Gilets jaunes allait être un franc succès.

Scènes de guerre

Les forces de l’ordre mirent une rage haineuse à être à la hauteur de leur réputation, frappant indifféremment tout ce qui passaient, journalistes compris. [Attention, images chocs, ndlr.]

… n’ayant même pas scrupule à masquer les grossières ficelles de leurs manipulations.

Les Gilets jaunes, toujours là un an après

Mais les Gilets tinrent eux aussi à fêter l’évènement comme il se doit, et pas seulement à Paris.

Préfecture de Paris : « Tout est sous contrôle »

Les autorités perdirent parfois pied avec la réalité.

Le Télégramme : « Hong Kong dans la tourmente »

La une du Télégramme 17/11/2019

Dès le lendemain, les journaux du dimanche allaient eux aussi se distinguer : « Hong Kong dans la tourmente » affichait sur toute sa une Le Télégramme (Bretagne), « Convergence radicale en jaune et noir », titrait lourdement La Provence. Dans mon entourage, certains se désolaient : comment ceux qui n’avaient que ces torchons pour s’informer pouvaient-ils saisir la portée de l’évènement ?

Pourtant, cela fait une année pleine que le régime Macron tente de discréditer le soulèvement des Gilets jaunes par ces grotesques magouillages médiatiques. En pure perte : après 53 semaines de contre-propagande, les enquêtes des instituts de sondage mainstream ne parviennent même pas dissimuler qu’une grande majorité de la population soutient toujours un mouvement jugé amplement justifié.

Ce nouveau débordement d’énergie des autorités, de leur milice policière et de la racaille médiatique pour tenter de noyer cet anniversaire hautement symbolique n’en apparait ainsi que plus dérisoire, désespéré et complètement contreproductif.

=> Photo d’en-tête : Taranis News

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.