« Comment osez-vous ? » Le discours historique de Greta Thundberg

« Comment osez-vous ? » Le discours historique de Greta Thundberg

Elle y est allée fort, Greta Thundberg, lors de son intervention à l’ONU, mouchant les puissants hypocrites, ridiculisant ses détracteurs aigris.

« Je ne devrais pas être là, je devrais être à l’école, de l’autre côté de l’océan. (…) Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses. Les gens souffrent, les gens meurent. Des écosystèmes entiers s’effondrent, nous sommes au début d’une extinction de masse et tout ce dont vous pouvez parler, c’est de l’argent et du conte de fée d’une croissance économique éternelle. Comment osez-vous ? Depuis plus de 40 ans, la science est claire comme du cristal. Comment osez-vous regarder ailleurs et venir ici en prétendant que vous en faites assez ? (…) Vous dites que vous nous entendez et que vous comprenez l’urgence mais je ne vous crois pas. »

Les faux-culs retournent leurs vestes et se mettent à mordre

Mais Greta Thundberg ne s’est pas arrêtée là. Tandis que notre Macron national conseillait aux écologistes pro-climat d‘« aller manifester en Pologne » et de « participer à des opérations de ramassage sur le bord des rivières », elle et 15 autres jeunes activistes ont annoncé qu’ils intentaient une action en justice pour dénoncer l’inaction de 5 pays contre le réchauffement climatique comme une atteinte à la convention de l’ONU sur les droits de l’enfant. Pays visés : La France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil, la Turquie.

Du coup, les grimaciers qui n’avaient de cesse de louer hypocritement l’action de la jeune suédoise retournaient leurs vestes et se mettaient à mordre :

Thundberg, Soros et les militants de gauche aigris

Plus dérisoire, joignant leurs aboiements à ceux de la meute mainstream, des militants prétendument de gauche clamaient à tout va qu’en épargnant les États Unis et la Chine de sa plainte, Greta Thundberg révélait sa collusion avec… Georges Soros. Tout à leur aigreur, les censeurs allaient même jusqu’à se faire abuser stupidement par un site parodique :

Petit détail : la plainte de Greta Thundberg et de ses 15 jeunes amis s’inscrit dans le cadre la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), ratifiée par 44 pays en 1989, et stipulant que les mineurs ont le droit de porter plainte s’ils estiment leurs droits bafoués. N’étant pas membres de cette convention, les États-Unis, l’Inde et la Chine ne pouvaient tout bonnement pas être poursuivis.

Mais cette époque n’est plus à une confusion près, emportant dans son torrent de boue puissants et vieux opposants dépassés et jaloux. Greta Thundberg a au moins un mérite : celui d’échapper à ce déferlement d’imbécilités et de sauver l’honneur de sa génération.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.