Acte 45 : l’honneur définitivement enterré de la police française

Acte 45 : l’honneur définitivement enterré de la police française

Lors de l’acte 45 des Gilets jaunes (joints aux activistes climatiques), la police française, par ses exactions de voyous contre les manifestants et même contre ceux qui ne manifestaient pas, a sans doute enterré ce qui lui restait d’honneur et de crédibilité.

Le comportement de plus en plus erratique des forces de l’ordre montre combien l’autorité de l’État est en train de céder et de se lézarder

Notez que ce 21 septembre, les “forces de l’ordre” ne se contentèrent pas d’agresser des manifestants. Ils s’en prirent à peu près à tout ce qui passait, comme ce couple de touristes britanniques généreusement gazé en plein visage alors qu’ils tentaient de s’éloigner et regagner leur voiture.

Mais foin de tous ces débordements, ils étaient très contents d’eux…

Les exactions des policiers français contre les Gilets jaunes et tout ce qui s’en approche ne datent pas d’hier. Dès mars 2019, l’ONU demandait des comptes aux autorités françaises sur les violences policières recensées lors des manifestations. En pure perte.

Mais malgré ces tentatives brutales d’intimidation, les manifestations continuent de plus bel plus de dix mois après le début du soulèvement, signifiant que le fossé est définitivement creusé entre le pouvoir et le peuple en colère. Loin d’être une démonstration de puissance, le comportement de plus en plus erratique des gardiens de l’ordre établi (voir les deux dernières vidéos) montre que l’autorité de l’État est mentalement en train de céder et de se lézarder.

=> Photo d’en-tête : ZSAZ

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.