Gilets jaunes acte 43 : et si la mayonnaise commençait à prendre ?

Gilets jaunes acte 43 : et si la mayonnaise commençait à prendre ?

Un fait marquant a illustré l’acte 43 des Gilets jaunes du samedi 7 septembre : à Marseille, les “quartiers Nord” sont venus au devant des Gilets jaunes. Et ceux-ci leur ont fait un excellent accueil.

« Gilets jaunes, quartiers Nord, mêmes dégâts, même combat ! »

Ce rapprochement a eu un précédent, mais à l’envers : lors de l’acte 36 du 20 juillet, dans le Val d’Oise, c’étaient les Gilets jaunes qui étaient allés au devant des manifestants de la marche à la mémoire d’Adama Traoré. Le fait que ce soient les habitants de quartiers dits sensibles qui cette fois-ci rendent spontanément la pareille aux émeutiers en jaune est autrement plus significatif. Et inquiétant pour le pouvoir.

Des Gilets jaunes tentent d’éteindre le feu sur un véhicule de police incendié durant l’acte 43 à Montpellier.

Lors de cet acte 43 dit de rentrée, de multiples manifestations ont agité plusieurs grandes villes, parfois assez vigoureusement, comme à Montpellier. Qu’on le veuille ou que d’autres tentent de se persuader du contraire, les actes des Gilets jaunes en arrivent à leur dixième mois consécutif de soulèvement hebdomadaire.

Et ce que doit très certainement craindre par dessus tout le régime contesté, malgré les efforts médiatiques pour faire croire le contraire – on rigolera d’apprendre la « forte hausse » de Macron dans les sondages… à 28% d’opinions favorables, cad 72% encore défavorables ! – pourrait bien d’être en train de se produire : avec la jonction progressive de plusieurs forces de contestation, c’est la mayonnaise de la protestation populaire qui semble lentement être en train de prendre.

(On n’oubliera pas les feux qui couvent sous la cendre, de plus en plus nombreux, de plus en plus impatients, dans les urgences des hôpitaux, chez les pompiers, chez les enseignants déboussolés…)

=> Lire aussi : “Gilets jaunes, écologistes : marchons ensemble le 21 septembre” sur Reporterre ou le yetiblog.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.