Les bébés réfugiés détenus dans l’île grecque de Chios « ne reçoivent pas de lait en quantité suffisante »

Photo : Baby-in-Chios.jpg

Voici un article du Guardian dont je ne t’ai traduit qu’une partie. Barbarie froide. Un jour viendra où un tribunal de Nuremberg jugera ceux qui sont responsables de ça. Car si les pays membres de l’Union européenne sont capables de mobiliser force soldatesque, police et chiourme avec tout le matériel nécessaire, « les caisses sont vides » quand il s’agit d’assurer les besoins vitaux des êtres humains.


Les demandeurs d’asile maintenus en centre de détention disent que les bébés de moins de six mois reçoivent seulement 100 ml de lait par jour.

Les réfugiés et les travailleurs humanitaires affirment que les bébés détenus en Grèce selon les termes de l’accord UE-Turquie sur la migration se voient refuser l’accès à des quantités suffisantes de lait maternisé.

Environ 25 bébés de moins de six mois, dont les mères sont incapables d’allaiter, reçoivent environ 100ml de lait maternisé une seule fois par jour sur l’île de Chios, selon les photographies envoyées par les réfugiés et les témoignages donnés par téléphone.  

Le Collège royal britannique des sages-femmes dit que la situation, si elle est confirmée, serait contraire aux normes internationales, et suggère que certains bébés réfugiés en Grèce peuvent recevoir seulement un quart de leur besoin quotidien recommandé.

La situation est le résultat de l’accord UE-Turquie migration qui a contraint les fonctionnaires, aux ressources insuffisantes sur les îles grecques, à maintenir en détention tous les demandeurs d’asile arrivant de Turquie sur les côtes grecques. Au cours des mois précédents, des centaines de milliers de demandeurs d’asile étaient autorisés à aller vers l’Europe du nord.  

Depuis l’entrée en vigueur de l’accord le 20 mars plus de 6.000 personnes ont été retenues sur les îles grecques, peu de temps après leur arrivée, dans des conditions que Amnesty International et Human Rights Watch décrivent comme épouvantables. Quelques 1 100 personnes, dont en gros 40 % sont des enfants, sont prisonnières dans le camp Vial sur Chios.

Les pays européens ont promis de fournir des centaines de fonctionnaires d’asile pour aider la Grèce à prendre soin des détenus mais le plus clair de ce soutien n’est pas encore arrivé. […]

« Ils ne nous donnent qu’une demi-tasse de lait pour 24 heures mais ce n’est pas assez. Il n’y a plus de lait pour le déjeuner, le dîner ou pour la nuit. C’est un gros problème. Il y a peut-être 24 ou 25 bébés de moins de six mois. »

Le NRC, Conseil norvégien pour les réfugiés, qui maintient une présence sur Chios, confirme la réclamation et déclare que le nombre d’enfants en bas âge est peut-être plus élevé. « Il est clair que le lait maternisé n’est pas distribué avec régularité », a déclaré Dan Tyler, l’officier NRC pour la protection et la défense des réfugiés sur Chios. « J’ai fait une série de réunions avec les réfugiés la semaine dernière et les mères remettent la question du lait pour bébé tout le temps.

Mais cela va au-delà du lait pour bébé : il y a une carence des soins de base pour les enfants. Il y a une crise de l’hygiène. Les enfants en bas âge dorment dans des conditions très inappropriées à même le sol… C’est un environnement absolument bébé-hostile. » [baby-unfriendly]

Photo : Quantite-de-lait-pour-un-jour.jpg

Riley ajoute que beaucoup de mères disent qu’ils ne peuvent pas allaiter en raison du stress de la situation.

Interrogée sur la quantité de lait maternisé fourni aux mères réfugiées de Chios, une porte-parole du Collège royal des sages-femmes a déclaré que cette distribution enfreint les normes internationales. […]

« Un enfant de moins de six mois doit recevoir 80 ml à 100 ml de lait maternisé tous les trois ou quatre heures. Pour un nouveau-né, c’est 30 ou 40 ml tous les trois à quatre heures. Sinon l’enfant va se déshydrater et éventuellement contracter la jaunisse. »

Elle ajoute : « Au Royaume-Uni, nous ne pouvons plus maintenir en détention des enfants pour cause d’immigration. D’où l’une des questions que nous posons : comment pouvez-vous maintenir en détention des bébés [en Grèce] et leur donner seulement 100 ml de lait par jour ? » […]

= Source : The Guardian

A propos de Pierrick Tillet 3885 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.