Amazonie : une civilisation brûle, l’intelligence humaine est en cendres

Amazonie : une civilisation brûle, l’intelligence humaine est en cendres

Avec l’embrasement de l’Amazonie, poumon de la planète bleue, la civilisation occidentale capitaliste en arrive à son ultime  point de carbonisation. L’intelligence humaine, elle, est depuis longtemps en cendres.

Ne faisons pas trop de cas de l’intelligence humaine. Feu le neurologue Henri Laborit disait qu’elle servait surtout à justifier nos pires pulsions de domination et de destruction. Une façade en quelque sorte. Mais au moins y avait-il une façade, et le monde qu’elle dissimulait, pour beaucoup moins ragoutant qu’il tentait de le laisser entendre, donnait au moins des gages de solidité. C’en est aujourd’hui fini.

C’est choquant… Cette carte vous montre la quantité de feux de forêt ravageant la forêt amazonienne en ce moment ! Le manque de couverture médiatique est dégoûtant… Image : NASA MODIS #AmazonFire#AmazoniaSOS

Il y a belle lurette que l’intelligence humaine occidentale a volé en éclat. L’empire occidental est aux mains de dirigeants idiots et crapuleux (Trump, Macron, Bolsonaro…), aux ordres de milliardaires dégénérés et sans scrupules (Epstein, Zuckerberg, Pinault…).

Jeffrey Epstein a reçu trois filles françaises de 12 ans comme “cadeau d’anniversaire”.

Plus de façades pour protéger ces puissants en déroute, sinon leurs forteresses policières :

Biarritz, ville bunker #G7

L’intelligence humaine qui tenait la façade depuis la fin de la dernière Guerre mondiale a volé en éclat. Le bâtiment brûle et nos cris n’y peuvent plus rien. Nos campagnes électorales non plus. De tout temps, l’intelligence humaine n’est ressortie de ses cendres qu’une fois les catastrophes survenues.

En attendant que réapparaissent les petites lueurs de la nouvelle intelligence qui reconstruira une civilisation sur les ruines fumantes de la précédente, nous allons devoir apprendre à vivre en traversant les ténèbres.

La plus grande ville de l’hémisphère occidental, São Paulo, a été plongée dans l’obscurité au milieu de la journée, en partie à cause des incendies qui ont ravagé l’Amazonie sous Bolsonaro. Il est une menace pour la planète entière.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.