Promotion « GJ » de policiers par Castaner : une régression infantile

Promotion « GJ » de policiers par Castaner : une régression infantile

Ce qu’il y a de sidérant avec les imbéciles, c’est leur zèle à vouloir absolument montrer qu’ils sont irrécupérables. Exemple : la promotion par Castaner de policiers mis en cause dans des affaires de violence contre citoyens.

On est là au niveau du « Qu’ils viennent me chercher ! » lâché par son compère en couillonnades, Macron : une provoc infantile façon cour de récré, pas étrangère au soulèvement des Gilets jaunes.

On peut comprendre l’émotion de victimes comme Geneviève Legay face à ces promotions de quelques policiers douteux promues par un ministre de l’Intérieur tout droit sorti de tables de poker interlopes et de night-clubs à effeuilleuses.

Mais comment de pas voir, sinon pour s’en réjouir, que ce ministre en pleine régression infantile est juste en train de couper un peu plus les ponts entre les citoyens et sa bande déjantée au pouvoir.

En huit mois de lutte, les Gilets jaunes ont réussi à ruiner l’autorité de Macron et de son régime au yeux d’une majorité de l’opinion publique. Les Castaner, Schiappa, Ndaye ou autres Griveaux se chargent de finir le boulot de démolition avec un zèle surprenant.

=> Photo : Rabah Souchi (à gauche), le commissaire de Nice à l’origine de l’affaire Legay, décoré par Castaner (à droite).

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.