Chaque époque a les « fous du roi » qu’elle mérite

Les "fous du roi"

Les « fous du roi » sont les révélateurs de l’époque dans laquelle ils évoluent. Le reflet sans pitié de leur société. Les années 60 eurent Fernand Raynaud. Les années 80, Coluche. Et nous, nous héritons de Dieudonné. Ah, misère !

Mais que nous arrivent-ils ? Regardez-nous nous agiter comme des fourmis affolées par les gros sabots de cet histrion, avec ses amalgames entre antisémitisme et antisionisme, ces provocs bien grasses qui déclenchent bien plus les vindictes que les rires.

C’est nous que nous piétinons

Regardez ceux qui se sentent libérés par les saillies du comique pour lâcher la bonde à leurs aigreurs, leurs remontées de haines, à grands coups de stupides quenelles.

Regardez ceux qui, comme le ministre Valls, étiquettent leur bile : haro sur la haine anti-juif, mais pan sur la gueule aux Roms et autres louches basanés.

Regardez le désarroi des autres ne sachant plus à quels saints se vouer, plus abattus que révoltés.

Interdire, faire taire, éradiquer le « fou du roi » du moment ? Mais n’est-ce pas nous que nous piétinons, partagés entre répulsion et fascination pour cet humoriste plus rigolo du tout ?

Envisager les chaloupes

Faut-il s’étonner d’hériter aujourd’hui d’un Dieudonné, plutôt que d’un Fernand Raynaud ou d’un nouveau Coluche ?

Regardez nos molles tergiversations politiques, nos lâches compromis, nos crispations morales, notre fatalisme devant la tempête. Écoutez l’orchestre des autruches jouer la musique criarde de la négation et de la résignation.

Regardez encore comment même nos vertueux sénateurs viennent de faire sournoisement bloc autour d’un des leurs, Serge Dassault, pour l’exfiltrer des griffes de la justice au mépris des ultimes lambeaux de notre République.

Pas drôles, nous ne sommes vraiment plus drôles à bord de notre vaisseau qui prend la flotte de toute part et coule irrémédiablement. Je serais nous, j’envisagerais de suite les chaloupes pour atteindre des rivages plus cléments.

Parce que vraiment, c’est vraiment moche ce qui est en train de nous arriver.

A propos de Pierrick Tillet 3735 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.