1er janvier 2014, tempête sur la Bretagne : oh, la belle bleue !

Vague sur la jetée de Port Maria, Saint-Gildas-de-Rhuys, 1er janvier, 18h03 (le Yéti)
Vague sur la jetée du port des Moines, Saint-Gildas-de-Rhuys, 1er janvier, 18h03 (le Yéti)

Une sacrée tempête sévissait, ce soir du 1er janvier 2014, sur le littoral breton, au moment de la pleine mer, coefficient 100. Le vent mauvais avait soufflé, sifflé tout l’après-midi. Des tornades de pluies avaient inondé les rues désertées de la petite ville. Je suis sorti sur la côte voir de quoi il retournait…

La mer était déchaînée, écumante. Les déferlantes submergeaient la jetée du petit port des Moines, à Saint Gildas-de-Rhuys (Morbihan). Deux pins gisaient à terre, l’un déraciné, l’autre au tronc brisé net par les bourrasques.

Comme pour un feu d’artifice

La radio de mon auto annonçait de nouvelles crues à Quimperlé, Quimper. Morlaix attendait, impuissante, une nouvelle invasion des eaux. Je suis descendu de mon véhicule…

Les lames se faisaient encore plus puissantes, plus hautes. Dans le port, quelques embarcations étaient ballotées en tout sens par le tourmente. La lumière du soir tombait. Impossible de se tenir immobile face au vent. Mes photos étaient floues.

Autour de moi, des dizaines de curieux, des dizaines de véhicules garés à la diable. Le vacarme était étourdissant. Mais à chaque vague plus haute que les précédentes, on entendait distinctement les « oh » d’admiration du public.

Comme pour un feu d’artifice.

A propos de Pierrick Tillet 3732 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.