Violences policières : une plainte collective engagée contre Castaner

Violences policières : une plainte collective engagée contre Castaner

Une « class action » (plainte collective) vient d’être engagée devant la justice contre le ministre Christophe Castaner à propos de violences policières inacceptables commises sur les Gilets jaunes et contre tous ceux qui font mine de vouloir contester un ordre établi insupportable.

Chacun d’entre nous peut s’y joindre et j’invite le maximum de personnes à le faire en remplissant le formulaire en lien avec copie de sa carte d’identité en PJ (moi, c’est fait).

Certain douteront légitimement de la suite que donnerait à cette plainte un appareil judiciaire entièrement dévouée à la défense du système corrompu encore en place. 500 plaintes contre le ministre Castaner viennent d’être classées sans suite par le ministère public pourri de la Cour de justice de la République (CJR).

Mais cette plainte-là vise à être déposée devant un organisme international, la Cour pénale internationale (CPI). Et l’important n’est pas dans la condamnation judiciaire d’un fumier. L’important est d’obliger un personnage au sommet de l’État à s’expliquer publiquement sur ses agissements en tant que ministre de l’Intérieur. Et surtout à prendre date pour le jour où siègeront enfin les tribunaux populaires que nous appelons de nos vœux.


Formulaire de dépôt – plainte collective nationale

En remplissant ce formulaire, je donne mandat à Maître David Libeskind (Robes noires et Gilets jaunes) pour déposer plainte auprès du Défenseur des droits et apporter des éléments complémentaires pour toute initiative déjà enclenchée auprès de la Cour pénale internationale (CPI). À titre non exhaustif les faits reprochés sont :

– RIO des personnels et plaques d’immatriculations des véhicules de police masqués sur certains lieux de manifestations des citoyens.
– Mensonges et fake-news répétées à l’encontre du mouvement des Gilets jaunes.
– Violences policières (coups et gestes dégradants) et provocations perpétuelles sur des citoyens exerçant leur droit constitutionnel à manifester.
– Utilisations d’armes de guerre et de gaz empoisonnants la santé des citoyens et des forces de l’ordre.
– Vols en réunion de la part des forces de l’ordre de matériels et objets personnels nécessaires pour exercer leur droit à manifester (gilets jaunes, écharpes et foulards pour se protéger des gaz, bouteilles d’eau, matériels médicaux des Street-Médics, etc…).
– Mise en place de restriction de circulations et fermetures de lignes de transports en communs.
– Fouilles et mises en gardes à vue de citoyens arbitraires sans fondements, contraires à l’Éthique et à la Déontologie, restriction des libertés individuelles dans les mises en place de gardes à vue à ciel ouvert. Interpellations préventives.

Dans ce formulaire je joins le fichier de la copie de ma carte d’identité pour officialiser ma plainte (le nom de la pièce d’identité doit être le même que le nom saisi dans ce formulaire).

Merci de votre participation – On ne lâche rien !!

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.