Commémoration du centenaire : une ligne Maginot patriotarde contre la crise

À ceux qui ne seraient pas convaincus de la gravité de la crise actuelle et de ses séquelles irréversibles sur nos importants, je les invite à aller lire le coulis dégoulinant des tweets que l’Élysée nous sort avec un an d’avance sur la commémoration du tristement célèbre 3 août 1914.

Parce que ce n’est pas la sortie de la guerre 14-18 qu’ils vont fêter. Pas le 11 novembre et l’armistice d’après massacre. Non, c’est l’Entrée en guerre ! Nos ganaches de Élysée le disent carrément.

Décidément, ils n’en finissent pas de dresser leurs lignes Maginot patriotardes pour faire oublier la déferlante de la crise qui les emporte.

L’équipe précédente nous avait sorti le coup foireux de l’identité nationale. Ceux-là remettent le couvert avec une gloriole douteuse qui fit plus de 9 millions de cadavres.

La sonnerie aux Morts chez Pôle emploi ?

Et ils en rajoutent en y greffant pour faire bonne mesure la célébration du septantenaire du carnage planétaire suivant. Au point de s’emmêler les pinceaux entre les différentes boucheries dans leur communication.

Oui, je sais, faut toujours contextualiser l’info. Mais un tweet est toujours hors contexte et ce n’est pas moi qui ai bêtement choisi le hashtag #Centenaire2014.

Allez, encore un effort et vous verrez qu’ils feront jouer la sonnerie aux Morts aux portes de Pôle emploi en demandant aux pioupious désœuvrés de ce début de siècle d’y aller pointer en chantant. Hardis, les gars !

A propos de Pierrick Tillet 3819 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.