Les Gilets jaunes n’ont pas le monopole des violences policières

Les Gilets jaunes n’ont pas le monopole des violences policières

Des militants écologistes pour le climat manifestent devant le palais de l’Élysée à Paris. Selon mézigue ces jeunes couchés sont plutôt pacifiques mais il est vrai que ce n’est que mon avis personnel et que d’autres peuvent regarder ces images avec davantage d’inquiétude.

D’autant que certains adoptent une station debout qui pourrait être interprétée comme menaçante. Le danger étant trop grand, les journalistes arrivés après le début des hostilités n’ont pas le droit de rejoindre les manifestants. En effet, on sait bien que LCP, La Chaîne parlementaire, est un repaire de gauchistes-terroristes toujours prêts à balancer bombes et obus sur nos braves forces de l’ordre.

Admire maintenant la « réponse proportionnée » des CRS devant les manifestants assis sur le bitume du pont Sully. Et oublie derechef les violences policières puisque « ces mots sont inacceptables dans un État de droit ».

« Tout le monde déteste la police »… et celle-ci se demande pourquoi !

Tu y remarqueras notamment un jeune gars particulièrement dangereux : il est armé de lunettes. Par bonheur notre héros policier, dans un acte de bravoure faisant fi du risque insensé, a su arracher et détruire sur-le-champ d’un pied rageur cet objet terroriste qui menaçait de faire sauter tout un arrondissement de Paris. Au moins ! Apprends également que certains journalistes n’ont pas été autorisés à filmer nos vaillants féroces de l’ordre.

Il faut dire un mot sur Clément Lanot, le journaliste à qui nous devons ces images. Il a notamment suivi les Gilets jaunes depuis belle lurette et tu trouveras ses nombreux films sur YouTube. Il vient enfin d’obtenir sa carte de presse après deux années de travail.

Les amateurs de versions longues ainsi que les éternels metteurs en doute qui veulent le contexte iront regarder les images complètes de Clément Lanot lors des actions de Youth for Climate devant l’Élysée et Extinction Rébellion au pont Sully.

« Tout le monde déteste la police ! » M’enfin, pourquoi ce cri du cœur sur toutes les lèvres ? Les Gilets jaunes de Rennes te l’expliquent en quelques dizaines de secondes.

Un citoyen ordinaire à la rencontre des personnes cabossées par la vie.