Message à Étienne Chouard : il faut que tu arrêtes tes conneries, Étienne !

Message à Étienne Chouard : il faut que tu arrêtes tes conneries, Étienne !

Étienne, je t’aime bien. Je ne compte plus les billets que j’ai publiés pour te défendre contre ceux qui t’attaquaient. Mais là, c’est trop. Il faut vraiment que tu arrêtes tes conneries.

Ton dernier passage à l’émission Cartes sur table du Média a été un véritable désastre. Le summum de la confusion.

Denis Robert : est-ce que tu as un doute, toi, personnel, sur l’existence des chambres à gaz ?
Toi : mais qu’est-ce que c’est que cette question-là ? C’est pas mon sujet, j’y connais rien.

Comment ça, tu n’y connais rien ? Tu viens de citer, plus avant dans l’émission, Daniel Guérin et ses voyages initiatiques dans l’Allemagne des années 30 qui lui permirent de découvrir la montée du nazisme, tu as qualifié le nazisme et le suprémacisme blanc comme « le bout du bout », qualifié De Gaulle de maurassien (ce qu’il était), pourfendu l’histoire à œillères réécrite par des vainqueurs genre Napoléon… Et tu prétends ne toujours rien connaître à l’existence des chambres à gaz ?????

Une posture pseudo-intello irresponsable qui dénature tout le combat des Gilets jaunes

Tu te fous de qui, Étienne ? Les preuves de l’existence de ces chambres de la mort fourmillent depuis la découvertes de ces camps sinistres photographiés, filmés par les libérateurs américains d’un côté, soviétiques de l’autre, lorsque leurs soldats tombèrent sur les survivants moribonds et ces amas de cadavres exsangues, révélés par le film de Resnais, Nuits et brouillards, confirmés par des milliers de témoignages de ceux qui les subirent : Primo Levi, Simone Veil, Marceline Loridan-Ivens… (Et je ne te parle pas de mon beau-père qui portait sur le bras ce numéro tatoué infamant des rescapés d’Auschwitz.)

Et toi, tu te réfugies dans cette posture pseudo-intello, intenable, irresponsable, immature, stupide, de celui qui affecte de douter, qui demande des preuves encore des preuves sur des faits historiques pourtant évidents, incontestables… Moyennant quoi, tu es obligé de publier en catastrophe un rectificatif, comme tu avais été obligé de publier une mise au point bien tardive pour dénoncer les vilénies de Soral.

Le rectificatif d’Étienne Chouard

Je t’aime bien, Étienne. Je soutiens (et vais continuer de soutenir) ton combat pour le RIC, pour une constitution réellement citoyenne, pour tes ateliers constituants. Mais là, je t’assure, je ne peux pas te suivre. Tu es en train de dénaturer tout le combat des Gilets jaunes en donnant aux cons du camp d’en face les bâtons pour te faire battre et pour discréditer tes compagnons de route dans la foulée. Poussée à son paroxysme, la naïveté devient coupable. Arrête ces conneries, Étienne, s’il te plaît.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.