François Delapierre, la p’tite bête qui monte, qui monte…

Francois_Delapierre.jpg

Mélenchon par ci, Mélenchon par là. On le trouvait un peu seul le leader du Parti de gauche à ferrailler avec les médias pour tenter de passer la bonne parole. Eh bien, en voilà un autre, François Delapierre, qui monte, qui monte… Et qui, la p’tite bête, démange furieusement  le microcosme en alerte des assis.

Marrant, il a fallu un discours des plus rugueux pour que son auteur commence à être invité sur les plateaux par ceux-là mêmes qui le qualifiaient d’infréquentable.

Et que découvre-t-on ? Un type plutôt sympa, avec une barbichette à la Mélenchon des années jeunesse et un irrésistible sourire de gendre idéal. Tenant surtout un discours plutôt fin et pertinent sur le devenir du monde.

Le bon fond sous la forme

Et ne se laissant pas désarmer par ceux qui cherchent à le cantonner sur la forme plutôt que de le faire s’exprimer sur le fond. Comme les impossibles duettistes d’un autre âge qui l’accablèrent de leurs leçons de conduite lors de l’émission « Politiques » sur France 24.


F. Delapierre dans Politiques sur France 24 le 22 mai 2013

Dans ce monde sens dessus dessous, il fallut que ce soit dans une vulgaire émission de variété, « On n’est pas pas couché » sur France 2, qu’un parterre, plus respectueux qu’il n’affecte de le paraître. permette à François Delapierre de donner la pleine mesure de son intelligence politique.


F. Delapierre dans ONPC sur France 2 le 1er juin 2013

Du sang neuf

Voilà, je ne sais pas ce que vous en pensez. À chacun de se faire son idée. Moi, je l’aime bien, ce Delapierre. Du sang nouveau très appréciable. Et qui ne se croit pas obligé de donner dans la langue de bois morveuse.

Il s’en trouvera bien sûr qui opposeront le gentil François à l’âpre Delapierre. Et que dommage pour le fond du premier… Parce que si la forme du second…

Pas d’accord. Un chat doit être appelé un chat, fut-il ministre et français. Ils ne l’ont pas volé, le qualificatif de « salopards », les 17 fripouilles de l’Eurogroupe (dont notre Moscovici) qui en leur huis-clos essayèrent de détrousser tous les déposants chypriotes sans exception pour sauver leur saleté de système.

Aller plus loin

Le site de François Delapierre

A propos de Pierrick Tillet 3814 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.