Le Grand jeu : ne le dîtes pas à McCain…

Le Grand jeu : ne le dîtes pas à McCain…

Dans le Grand jeu qui consiste, pour l’empire américain, à empêcher à tout prix l’intégration énergétique de l’Eurasie, le fidèle lecteur de nos Chroniques était le premier, dans la sphère francophone, à apprendre que le Nord Stream II était sur les rails. C’était il y a deux ans et demi :

C’est le genre de petite nouvelle banale qui passe totalement inaperçue, pas même digne d’être évoquée dans les fils de dépêches des journaux. Et pour une fois, je ne les en blâme pas, car seuls les initiés peuvent comprendre la portée de l’information sur notre Grand jeu énergético-eurasiatique.

Une première livraison de tubes est arrivée dans la presqu’île de Rügen, sur la côte baltique de l’Allemagne, et il y en aura désormais 148 par jour, acheminés par trains spéciaux (chaque tuyau mesure en effet 12 mètres et pèse 24 tonnes). Vous l’avez compris, il s’agit des composants du Nord Stream II qui devraient commencer à être assemblés au printemps prochain.

Ainsi, même si aucune décision officielle n’a encore été prise, ou du moins annoncée, le doublement du gazoduc baltique semble bien parti. Gazprom prendrait-il le risque d’acheter les tuyaux et de les acheminer à Rügen sans avoir une idée assez sûre du dénouement ?

Trente et un mois plus tard, bis repetita dans le sud-est de l’Europe. La Serbie, via Gastrans, compagnie appartenant à Gazprom, vient de recevoir une première livraison de 7 000 tonnes de tubes afin de construire une connexion avec la Hongrie. Vous l’avez compris, il s’agit de l’extension du Turk Stream vers le Vieux continent.

Quant on connaît la passion obsessionnelle de feu McCainistan pour torpiller le South Stream, on imagine aisément sa rage post mortem devant l’inexorable intégration énergétique de l’Eurasie…

=> Source : Le Grand jeu

L'observateur des soubresauts géopolitiques mondiaux, au Moyen-Orient et ailleurs.