#OnVautMieuxQueCa : Avoir vocation à (par le Stagirite)

maxresdefault.jpg

Le Stagirite, l’un des talentueux vidéastes #OnVautMieuxQueCa, a publié plusieurs excellentissimes numéros dans sa série sur la langue de bois. Aujourd’hui il se penche sur l’expression « Avoir vocation à », un grand classique du langage politicien.

Une expression qui permet de faire passer une décision politique — on peut décider autre chose — pour un fait naturel — comme la météo — sur lequel on ne peut rien. C’est une fonction essentielle de la langue de bois : éviter au pouvoir d’avoir à justifier ses décisions auprès d’électeurs fatigants puisque toujours prêts à discuter…


Un usage classique qui revient à refuser d’assumer ses décisions en faisant porter le chapeau à ceux qui en sont destinataires, à ceux qui ont à subir ces décisions. Nous parlons d’hommes << qui ont vocation à >>. Typiquement des populations juridiquement précaires, prisonniers, clandestins, immigrés, Rroms. Ces gens-là on s’en fout de ce qu’ils disent, on peut parler pour eux.

On sent que ces sujets sont tendus, qu’ils attirent facilement des réactions scandalisées, alors on marche sur des œufs et on dit : << C’est pas vraiment moi, ni mon gouvernement qui prenons ces décisions, ce sont eux qui ne peuvent pas rester. >>

A propos de Pierrick Tillet 3663 Articles
Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation.