1er mai 2019 : le comportement dégueulasse des forces de l’ordre étalé aux yeux de l’opinion publique

1er mai 2019 : le comportement dégueulasse des forces de l’ordre étalé aux yeux de l’opinion publique

La première conséquence de ce 1er mai historique aura été de ruiner l’image du pouvoir aux yeux d’une opinion publique sidérée par les images de débordements policiers que le régime ne parvient plus à dissimuler.

Celles-ci par exemple, prises au moment où les forces de « l’ordre », emmenées par ce qu’on peut bien appeler un gros con, frappent et enferment des manifestants de tous âges dans un bureau de tabac :

1 Mai Des CRS frappent puis enferment des manifestants dans une cave à cigare !!!!!! 🔴Youtube street News https://www.youtube.com/channel/UCeoja_eHs1YKq5RsziA-Y1A?view_as=subscriber

Publiée par Raphael Gj sur Jeudi 2 mai 2019

Celles-ci encore, pulvérisant la thèse d’une attaque de l’hôpital La Pitié Salpêtrière à Paris par les Gilets jaunes alors qu’on y voit juste des manifestants terrorisés fuir les violences de la répression policière en se réfugiant dans l’enceinte de l’hôpital :

Suicidez-vous !

La thèse de l’attaque, défendue par le ministre Castaner, reprise sans précaution sinon avec un zèle imbécile par le premier ministre Philippe et la horde des langues de pute du régime – la ministre Buzyn, le directeur de l’AP-HP Martin Hirsch, les journalistes Thierry Arnaud (BFMTV), Fabienne Sintes (France Inter) et bien d’autres (lire le décryptage du site Acrimed)… – allait vite être démontée par les médecins présents sur le lieux :

Le prix à payer pour les victimes de ces scènes lamentables est lourd. Mais encore plus désastreuses pour le régime sont les conséquences de ces violences policières inouïes, étalées au grand jour, non seulement aux yeux des seuls Gilets jaunes, mais à celui de tous les autres manifestants, syndicaux, anonymes, qui jusqu’alors s’étaient tenus à l’écart du soulèvement populaire. Désastreuses enfin parce que ce comportement brutal d’un pouvoir acculé ne peut plus guère être ignoré de l’opinion publique.

« Suicidez-vous ! Suicidez-vous ! » criaient les émeutiers hors d’eux aux forces de l’ordre lors de l’acte 23 du 20 avril. C’est précisément ce que ces imbéciles sont en train de faire.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.