Quelque chose va émerger, quelque chose de beau, quelque chose de bon…

Quelque chose va émerger, quelque chose de beau, quelque chose de bon…

Oh dieux ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le sentiment de vivre dans un tel bordel général. Mais dieux, expliquez-moi pourquoi cela me réjouit ?

Car c’est bien le cas. Ce bordel me donne le sentiment que quelque chose est en gestation. Un grand bouleversement, un big bang humain. C’est pourquoi dieux, je refuse de céder à l’inquiétude, la peur du lendemain. J’attends. Mes frères et sœurs humains sont à la manœuvre.

Oui, j’attends. Quelque chose va émerger, quelque chose de beau, quelque chose de bon. Et moi, humble fourmi frileuse du grand tout de la bête humaine j’ai confiance. Les fourmis guerrières sont au front. Elles prennent des coups, des risques… Elles s’avancent, visages découverts, de plus en plus intrépides. Et je les suis, moi humble fourmi agricole, tremblante dans sa gangue.

Je les suis et je me dis :

« Demain, oui, demain, tout va exploser, grave de grave et un monde nouveau, paisible, apaisé, vivable, vivant, va renaître. »

Demain, sans doute, peut-être….

(Extrait du troisième livre, paragraphe cent de la grande épopée des fourmis humaines de l’an 2019, fragment retrouvé en l’an 5009 de l’ère de la grande zénitude.)

Auteure de polars, de gauche, avec un gros faible pour les gilets jaunes et leur projet de République pour et par le peuple. Son site : https://lacavernedemarie.wordpress.com/