Juan Branco : au sujet du 1er mai et de l’Histoire qui vient

Juan Branco : au sujet du 1er mai et de l’Histoire qui vient

Une allocution de portée historique prononcée par Juan Branco dans la nuit du 27 au 28 avril 2019. Indispensable d’écouter au moins les 25 premières minutes – mais la suite est géniale aussi, hein ! Le mois de mai qui vient sera décisif. Cela tient à nous et à nous seuls.

« En voyant [le président prononcer sa conférence de presse du 25 avril, ndlr], je me suis dit cette chose qui peut sembler incroyable, mais que c’était peut-être la dernière fois qu’on voyait Macron à la télévision.

J’aimerais qu’on commence à réfléchir et qu’on fasse ensemble un exercice de projection dans l’après[-Macron]. Qu’est-ce qui se passe si Emmanuel Macron tombe ? »

Vers une démocratie directe où le peuple sera enfin souverain

Les propositions mises en débat par Juan Branco pour faire face à une chute précipitée du régime :

  • un tribunal populaire pour juger les prédateurs qui, ces trente dernières années, ont pillé le pays à leur seul profit, non seulement les exécutants (Macron, Philippe…), mais aussi les commanditaires, ces oligarques richissimes qui ont privatisé le bien public ;
  • un Conseil constituant chargé de préparer la formation d’une Assemblée constituante ;
  • un Conseil de transition, sorte de gouvernement provisoire chargé de faire fonctionner la machine étatique pendant la période de transition politique ;
  • reprendre le contrôle de notre monnaie ;
  • soumettre rapidement la question de l’appartenance à l’Europe par référendum ;
  • libérer les médias de leur emprise oligarchique ;
  • exercer un contrôle immédiat des capitaux pour éviter l’évasion fiscale.

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.