Acte 23 du 20 avril 2019 : et si ce n’était que le début ?

Acte 23 du 20 avril 2019 : et si ce n’était que le début ?

Un président sonné qui n’arrive même pas à conclure son « Grand débat », une cour médiatico-politique hagarde et dépassée, un téléthon grotesque organisé dans l’urgence par le club de riches contraints de monter au créneau – et de s’exposer – après l’incendie ô combien symbolique de Notre-Dame de Paris…  Ils sont au bout du rouleau !

Des adversaires ko debout

Passe encore que le roitelet repousse un discours décisif pour cause de sinistre national, mais voilà qu’il peine à donner une date de report, voilà qu’après que le contenu de son premier discours ait été révélé par ses propres médias, provoquant une hilarité aussi générale que désespérée, le coq déplumé annonce qu’il va modifier « le fond et la forme de ses annonces ». C’est dire le sérieux et le crédit qu’il accorde à ces premières mesures !

Autour de lui, la cour médiatico-politique est en pleine débandade : un premier ministre transparent, des ministres muets ou se contentant de quelques bulles inconsistantes, la volaille médiatique s’égosillant en pure perte devant les renards en gilets jaunes, les « conseillers » fuyant le navire en essayant de pondre quelques ouvrages pompeux que personne ne lit

Du coup, les sponsors du petit con se sont sentis obligés de sortir de leurs réserves et de s’exposer dans un spectacle caritatif obscène, beaucoup plus destiné à redorer leur blason terni que de redresser une cathédrale dévastée. Las, le coup fut immédiatement éventée : ces salopards n’étaient même pas capables de donner ces quelques sous, à peine 1% de leurs colossales fortunes, sans essayer de les récupérer immédiatement via des crédits d’impôts !

Samedi 20 avril : acte 23 et 1er round d’un match décisif

Quand ton adversaire vacille, me disait jadis mon entraîneur de boxe, tu t’arrêtes pas pour le regarder, tu cognes du plus fort que tu peux et tu l’envoies au tapis pour le compte.

L’enjeu de la partie que jouent les Gilets jaunes est désormais de plus en plus évident, de plus en plus pressant :

  • mettre la macronie définitivement knock-out ;
  • mettre ses sponsors hors d’état de nuire ;
  • revêtir la ceinture de champions d’une révolution populaire absolument indispensable.

Et si ce n’était que le début ! s’exclament mes potes de Cerveaux non disponibles. Samedi 20 avril 2019 : acte 23… et 1er round d’un match décisif !

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.