Cher Julian Assange, l’acte 22 des Gilets jaunes français vous est tout particulièrement dédié

Cher Julian Assange, l’acte 22 des Gilets jaunes français vous est tout particulièrement dédié

Lorsqu’il fonda Wikileaks en 2006 et pulvérisa l’État profond occidental en en révélant les sinistres alcôves, Julian Assange anticipait le soulèvement des Gilets jaunes, cette révolte populaire contre la gouvernance insupportable de criminels.

Julian Assange fut contraint à l’exil en 2012 au sein de l’ambassade d’Équateur à Londres. Celle-ci devint sa prison en juillet 2018 lorsqu’il fut placé en situation d’isolement total par le nouveau président équatorien, Lenin Moreno. Avant d’être arrêté, il y a deux jours, au sein même de l’ambassade qui était sensée lui offrir protection.

Les donneurs de leçons de droits de l’homme de chez nous regardent ailleurs, du côté de leurs godasses, en dissimulant très mal un secret et lâche soulagement. Mais nous n’avons plus rien à faire de leurs aigreurs et de leur lâcheté. Julian Assange n’est pas seul. Partout dans le monde des révoltes populaires grondent contre les oppresseurs, en Algérie, au Soudan, au Mali, et bien sûr en France avec le soulèvement persistant des Gilets jaunes qui en est aujourd’hui à son acte 22.

Pour les manifestants maliens, la France est « un État terroriste ».

Cette guerre à mort que nous devons, que nous allons gagner

Aujourd’hui encore, lors de leur 22ème acte hebdomadaire, les Gilets jaunes français furent plus de 80.000 (estimation basse) à défiler dans tout le pays, après cinq mois de combat ininterrompu, malgré une répression de plus en plus féroce comme ce samedi 13 avril à Toulouse.

Pour beaucoup, dans le monde entier, le gilet jaune est devenu le symbole d’une révolte populaire qui est désormais plus qu’une révolte : une exigence de révolution, une guerre à mort entre les peuples d’en bas et les criminels que nous devons, que nous allons gagner.

Toulouse, « une ambiance de guerre » (Maxime Nicolle, à l’issue de l’acte 22).

Ils ont arrêté Assange, ils ne nous arrêteront pas tous. On ne discute pas avec les criminels, on les chasse. Cher Julian Assange, je prends sur moi en vous disant que l’acte 22 des Gilets jaunes français vous est tout particulièrement dédié, à vous et à votre combat. Celui-ci est loin d’être terminé. Rendez-vous à l’acte 23 pour l’ultimatum n° 2 du 20 avril…

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.