Le meilleur hommage que nous pouvons rendre à Julian Assange, c’est de reprendre son flambeau pour abattre l’empire du mal

Le meilleur hommage que nous pouvons rendre à Julian Assange, c’est de reprendre son flambeau pour abattre l’empire du mal

Ils ont arrêté Julian Assange aujourd’hui avec la complicité de misérables chiens. Mais il est trop tard pour eux. S’ils l’arrêtent, c’est parce que le soldat Assange et son équipe de Wikileaks ont DÉJÀ gagné leur combat homérique contre les forces du mal.

Le meilleur hommage que nous pouvons rendre aujourd’hui à Julian Assange, c’est de reprendre son flambeau pour abattre l’empire du mal.

« Saviez-vous qu’au cours de toute son existence, Wikileaks n’a JAMAIS publié UNE SEULE fausse nouvelle ? Pas une ! De sorte qu’Assange est devenu un modèle, une icône incontournable de la liberté d’expression et de l’éthique journalistique. Si les Américains lui font du mal, ils en feront un martyr, un immortel, un symbole d’une force telle que ses idées s’incriront dans la conscience collective et n’en porteront qu’encore plus loin.
S’ils voulaient s’attaquer à Julian Assange, c’était bien avant qu’il fallait le faire, plus maintenant, dans un monde où son nom est devenu synonyme de droiture et d’intégrité » (Entelekheia, Facebook)

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.