Étienne Chouard : la célèbre citation attribuée à Churchill sur la démocratie est une fake news

Étienne Chouard : la célèbre citation attribuée à Churchill sur la démocratie est une fake news

La pire des fake news est celle qui a fini par tellement s’enraciner dans la mémoire collective qu’elle apparaît comme une vérité incontestable. Ainsi la célèbre citation attribuée à Churchill sur la démocratie :

« La démocratie est la pire forme de gouvernement à l’exception de tous les autres. »

Or il s’agit d’une citation tronquée, nettoyée des passages pour faire dire à Churchill le contraire de ce qu’il voulait exprimer.

Sur le plateau de CNews, Étienne Chouard a recadré Pascal Praud en lisant la citation complète de Winston Churchill. La voici avec les passages « nettoyés » rétablis (soulignés en gras) :

« On a pu dire que la démocratie était la pire forme de gouvernement à l’exception de toutes celles qui ont été essayées au fil du temps ; mais il existe le sentiment, largement partagé dans notre pays, que le peuple doit être souverain, souverain de façon continue, et que l’opinion publique, exprimée par tous les moyens constitutionnels, devrait façonner, guider et contrôler les actions de ministres qui en sont les serviteurs et non les maîtres »
(Winston Churchill, discours du 11 novembre 1947).

Voilà de quoi en boucher un coin à tous les « démocrates » de plateau-télé qui commencent à nous gonfler sérieux ! Merci, Étienne.


EDIT – D’autres extraits significatifs du même discours prononcé par Churchill le 20 novembre 1947 (lien vers le texte du discours original en anglais) :

« Un groupe d’hommes qui a le contrôle de la machine et une majorité parlementaire a sans aucun doute le pouvoir de proposer ce qu’il veut sans le moindre égard pour le fait que le peuple l’apprécie ou non, ou la moindre référence à sa présence dans son programme de campagne.
[…]
Le parti adverse doit-il vraiment être autorisé à faire adopter des lois affectant le caractère même de ce pays dans les dernières années de ce Parlement sans aucun appel au droit de vote du peuple, qui l’a placé là où il est ? Non, Monsieur, la démocratie dit: « Non, mille fois non. Vous n’avez pas le droit de faire passer, dans la dernière phase d’une législature, des lois qui ne sont pas acceptées ni désirées par la majorité populaire. »

Un "voyageur à domicile" en quête d'un changement de civilisation, mais qui n'attend pas "le monde d'après" pour commencer à vivre.