Un impôt nouveau : l’éthylotest obligatoire dans les voitures

Quelle farce ! Dès le 1er juillet prochain, l’éthylotest sera obligatoire dans toutes les voitures. Motif invoqué : responsabiliser les conducteurs au problème de l’alcool au volant. Mon œil ! La mesure n’est qu’un moyen déguisé pour soulager les finances publiques. Comme l’installation des radars aux quatre coins des axes routiers.

Jusqu’à présent, lors d’un contrôle anti-alcoolique, c’est la maréchaussée qui fournissait — et finançait — les éthylotests. Quitte à en être pour ses frais quand les automobilistes avaient l’outrecuidance d’être restés à jeun.

Faire payer la sobriété

À partir de juillet prochain, ce sont les automobilistes, même sobres, qui financeront l’outil de contrôle. Vous avez compris l’entourloupe ? Ne restera plus aux pandores qu’à encaisser les contraventions des contrevenants opportuns ! Sans investir un rond !

J’en entends déjà qui ricanent : oui, oui, le Yéti râle parce qu’il picole et qu’il conduit comme un dératé. Foin de ces insinuations sournoises et malveillantes, je précise mon propos :

  • si les autorités voulaient vraiment lutter contre l’éthylisme au volant, elles imposeraient un éthylomètre conditionnant le démarrage ou non du moteur ;

  • si les autorités voulaient vraiment enrayer la vitesse au volant, elles imposeraient un bridage des moteurs d’autos et de motos sur le territoire.

Noyer le poisson dans le pastis

Je connais la réponse emberlificotée que feront ces pharisiens : euh, oui, bonne idée, mais euh… à condition que tous les pays producteurs de voitures adoptent les mêmes mesures. Question de concurrence et de compétitivité, vous comprenez !

Allez-y, les gars, continuez à noyer le poisson dans le pastis. Tout ça, c’est faux-derche et compagnie ! La seule-chose qui intéresse ces tartuffes, c’est juste le pognon que ça va rapporter ou faire économiser.

Car évidemment, aucun de ces éthylotests-prétextes n’empêchera les ivrognes de pochetronner avant de conduire. Pas plus que la nouvelle supertaxe sur les clopes réclamée par le député UMP Yves Bur n’enraiera la reprise de la tabagie.

Tiens, pour oublier ces fielleux grimaciers, que diriez-vous si on s’en jetait un petit ? Pour la route.

A propos de Pierrick Tillet 3744 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.