60 propositions socialistes… face au mur de la dette !

<< La dette est l’ennemie de la gauche et de la France >>, avait déclaré François Hollande en juillet 2011. Or les 60 propositions que le candidat vient de faire paraître font totalement l’impasse sur le problème !

Le souci, monsieur Hollande, c’est bien le remboursement de la dette qui bloque tout, absolument tout !  Vous ne serez même pas arrivé à l’Élysée que vous allez vous prendre la troïka (BCE, Commission européenne, FMI) sur le dos et vous faire mordre aux mollets par le trio infernal des agences de notations.

Le peu de recettes que vous récolterez (déjà c’est pas gagné !) sera immédiatement englouti dans le paiement des échéances fatales et non dans vos projets.

Marrant qu’aucun des éditorialistes empressés n’ait relevé cette grossière anomalie dans la logique de votre projet.

Dompter les molosses de la finance

Pour solutionner le problème de la dette, monsieur le candidat favori des sondages, il n’y a pas trente-six solutions :

  • soit vous la réduisez, mais dans l’état actuel des choses c’est pari impossible, du moins pas avant 2017 comme vous le reconnaissez vous-même (et encore, quel optimisme !) ;
  • soit vous la gelez le temps d’essayer de reprendre votre souffle, mais les chiens de garde du système font tout pour vous torpiller ;
  • soit enfin vous l’annulez carrément, vous remettez tout à plat en reconstruisant un nouvel ordre monétaire, et vous laissez aboyer les molosses de la mafia financière.

Liste de courses pour magasins en faillite

Cette dernière solution, monsieur Hollande, au train où est partie la « Grande perdition », je vous parie qu’elle va s’imposer à chaque pays du monde, que les dirigeants plus ou moins velléitaires comme vous le veuillent ou non. Comme en Grèce aujourd’hui, en Argentine et en Islande hier.

Mais vous vous gardez bien de la prendre. Ou même d’en parler.

Il y a beaucoup de choses à redire sur votre projet, monsieur le peut-être futur président. Mais quoi qu’il en soit, vos propositions, bonnes ou mauvaises, se heurteront forcément au mur grandissant de la dette tant que vous n’aurez pas sérieusement osé vous attaquer à cet obstacle.

Votre liste de courses (plutôt tiède et oublieuse — rien sur l’écologie ni sur le SMIC, monsieur Hollande ?) n’est que vœux pieux si le magasin d’État en faillite reste docilement sous la coupe sombre des huissiers de la finance.

Pour aller plus loin :

Les questions auxquelles Hollande ne répond pas… ou plus (F. Krug, Rue89)

A propos de Pierrick Tillet 3784 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.