Panique : dette allemande achetée à perte !

Coup de grisou sur la logique du système et l’amour-propre de ses ultimes laudateurs : lundi 9 janvier, l’Allemagne a placé 3,9 milliards d’euros de dette à un taux de… -0,0122% ! Oui, vous avez bien lu : un taux d’intérêt négatif !

Pendant six mois (durée du placement), des investisseurs affolés ont accepté de sacrifier 0,0122% de leur magot en le prêtant à perte à un pays soupçonné d’être encore un peu solvable.

Plutôt que de le laisser disparaître dans le merdier ambiant de tous les autres !

C’est dire l’ambiance, c’est dire la confiance, c’est dire la panique qui ronge le ventre de ces fous, c’est dire le sombre avenir qu’ils pressentent pour eux-mêmes !

Danseuses à chaussons plombés

Rappelons que les banques européennes multiplient de leurs côtés les queues aux guichets de la BCE pour placer les fifrelins Monopoly qui leur restent à taux dérisoires. Plutôt que de se les prêter entre elles à des taux bien plus juteux, mais infiniment plus menacés.

Pendant ce temps-là, les danseuses à chaussons plombés de l’UE se traînent de réunions houleuses en sommets bilieux, remplaçant les déchirantes décisions qui s’imposent par des déclarations insipides.

Pendant ce temps-là, des pans entiers de l’économie réelle continuent de se prendre de monumentaux gadins faute de sang frais dans les circuits : Petroplus, SeaFrance

Pendant ce temps-là, les spécialistes patentés ânonnent leurs leçons éculées et les commentateurs officiels regardent ailleurs s’ils y sont.

Le sort des victimes sociales là-dedans ? C’est par là, les gars ! Radeau des « indignés ». Avec petit spectacle tout autour pour détendre : « Guignol est de retour ! »

A propos de Pierrick Tillet 3741 Articles
Un voyageur à domicile en quête d'une nouvelle civilisation.